Raf Simons : un défilé Calvin Klein aux allures de manifeste mode

Raf Simons : un défilé Calvin Klein aux allures de manifeste mode

Raf Simons a fait l'unanimité avec sa première collection pour Calvin Klein, chic et engagée | © Belga

Mode

C’est l’événement de cette Fashion Week new-yorkaise. Avec son show mêlant engagement et esthétisme, Raf Simons a créé le buzz autour de sa première collection pour Calvin Klein. Une collection qui joue à merveille avec l’esthétique cow-boy pour rappeler la richesse culturelle de l’Amérique.

 

Mélange réussi des matières et des genres – Belga

« This is not America… A little piece of you, the little piece in me, will die. This is not America« .

La voix hantée de Bowie retentit, et immédiatement, les modeuses rassemblées pour le défilé Calvin Klein se mettent à vibrer. Il faut dire que le « land of the free » a été malmené dans son essence même ces dernières semaines. De quoi donner au hit de Bowie une allure de sombre prophétie.

Terre promise

 

Neerpelt, c’est sûr, ce n’est pas l’Amérique non plus.
Bourgade tranquille du Limbourg, 15 978 habitants seulement, patrie de la chanteuse de kermesse Belle Perez et de quelques commerces vieillissants, Neerpelt est tout sauf tendance.
Et pourtant : c’est ici qu’est venu au monde Raf Simons, le couturier acclamé dont l’esthétique minimaliste a fait beaucoup de bruit lors de la Fashion Week. Après des passages remarqués chez Jil Sander et Dior, le styliste belge a en effet signé une première collection magistrale pour Calvin Klein.

Une version moderne et élégante du vestiaire cow-boy – Belga

Lire aussi > Gesine Holschuh remet l’artisanat à la mode

Liés ensemble

Sur le podium surplombé d’une installation de Sterling Ruby , les mannequins déambulent dans un ballet parfaitement chorégraphé. Pour sa première collection mixte pour Calvin Klein, Raf Simons n’a laissé aucun détail au hasard.
Si la collection est placée sous le signe de la diversité, les silhouettes sont pourtant d’une grande unité.
Entre cuir et transparence, Raf Simons imagine une dégaine de cow-boy ultra actuelle, sous l’oeil ravi d’Anna Wintour et de Gwyneth Paltrow.

Anna Wintour et Millie Bobby (Eleven dans Etranger Things) ont assisté au défilé – Belga

Lire aussi > Made & More, la marque belge qui veut changer la mode

Beauté & émotion

Au poignet des invités, des bandanas blancs, livrés la veille par Calvin Klein pour mieux les lier ensemble. Un message fort, qui rappelle que la mode n’est pas qu’accessoire et peut mettre sa délicieuse futilité au service de l’utilité publique.
Dans une note distribuée aux lucky few présents au défilé, Raf Simons rappelle  « qu’il n’y a pas une seule époque, une seule chose, un seul look. C’est le brassage de tous ces personnages et de tous ces individus, exactement comme l’Amérique. C’est toute la beauté et l’émotion de l’Amérique« .
Sur le podium, un trench près du corps laisse apercevoir un jupon aux couleurs de la bannière étoilée.
Beauté et émotion indeed.

CIM Internet