Paris Match Belgique

Zara, ASOS, H&M… : Plusieurs grandes marques s’engagent à être plus eco-friendly d’ici 2020

© Flickr @Leif Harboe

Mode

Les géants de la mode commencent enfin à à réduire leurs dépenses énergétiques et à s’engager pour la planète. Ils sont 64 à avoir annoncé mettre en place des pratiques plus durables d’ici 2020.

 

En juin 2017, les marques H&M, Zara et ASOS, Marks & Spencer et Levi’s étaient pointées du doigt dans un rapport intitulé Dirty Fashion. La Changing Markets Foundation dénonçait la pollution liée à la fabrication de viscose en Inde, Chine et Indonésie, dans les usines des grandes enseignes. Car comme le rappelle Grazia, l’industrie de la mode est le secteur le plus polluant après celui du pétrole. Et moins d’un an après, ce sont 64 géants de la monde qui ont annoncé le 18 janvier 2018 vouloir s’engager pour la planète en devenant plus « vert » et plus responsable, en signant une charte de mode circulaire émise par le Global Fashion Agenda. Parmi eux, on retrouve H&M, ASOS, le groupe Inditex (propriétaire de Zara, Stradivarius, Massimo Dutti, Pull and Bear, Bershka…) ainsi qu’Adidas, Target ou encore le groupe Kering (Gucci, Yves Saint Laurent, Alexander McQueen, Balenciaga, Stella McCartney…).

Lire aussi > Stop à la pollution sur votre peau

Chaque entreprise a soumis ses propres objectifs individuels pour « la conception durable, la collecte de vêtements, la réutilisation et l’utilisation de textiles recyclés » d’ici 2020. 164 engagements en tout qui différeront donc selon les marques. Adidas, par exemple, augmentera sa collection de « vêtements usagés », tandis qu’ASOS formera son équipe de stylistes à la conception circulaire et se débarrassera de tous les matériaux non recyclables. H&M collectera 25 000 tonnes de vêtements et fournira de l’argent pour la recherche.

Lire aussi > Les imprimés romantiques d »Erdem s’invitent chez H&M

« Bien que les domaines d’intervention et le niveau d’engagement varient selon les entreprises, elles partagent toutes une caractéristique commune en prenant des mesures pour aller vers une industrie circulaire de la mode. Je trouve que c’est très encourageant » a déclaré Eva Kruse, présidente du Global Fashion Agenda et organisatrice du Sommet de la mode de Copenhagen, dans les colonnes du Women’s Wear Daily.

Tous les ans, les marques devront informer le Global Fashion Agenda de leurs avancées, tandis qu’un rapport détaillé sera publié chaque année en mai afin de vérifier leur engagement. Il sera donc possible de voir quelle marque tiendra ou non ses objectifs eco-friendly…

CIM Internet