Paris Match Belgique

Haute Hijab, quand le voile islamique se fait précieux et chic

Des hijabs haute-couture pour sublimer chaque tenue | © Haute Hijab

Mode

Si certaines adeptes de la religion musulmane choisissent de porter le hijab en signe de modestie, il ne faut pas y voir pour autant un dédain des tendances, loin de là. Musulmane et fan de mode, l’américaine Melanie Elturk a décidé de transformer sa frustration en vocation en créant des voiles islamiques qui font le pari d’être pieux et chic. 

Le point de départ de Haute Hijab ? L’enfance de Melanie dans les rues de Detroit, et sa frustration de ne pas trouver de hijab qui mette en avant ses tenues. « Quand j’étais ado, c’était vraiment difficile de trouver de jolis hijabs. J’ai passé la plus grande partie des mes humanités avec deux horribles hijabs qui me faisaient me sentir tout sauf belle. Les seuls options disponibles dans le commerce étaient des foulards, mais ils étaient toujours trop épais, jamais à la bonne taille et pas faits pour être lavés à chaque fois que je les portais ». C’est ainsi que Melanie Elturk a commencé à collectionner des foulards vintage en soie, afin de disposer d’alternatives tendance à assortir à ses tenues quotidiennes. Sans que cela ne la satisfasse totalement pour autant.

Il n’y avait pas d’options tendance à l’époque, et pas non plus de femmes voilées à qui les jeunes filles comme moi pouvaient s’identifier. Le problème, c’est qu’en réaction, de moins en moins de jeunes musulmanes choisissaient de porter le hijab. C’est ça qui m’a donné envie de fonder Haute Hijab en 2010 avec mon mari.

 

Melanie Elturk – Haute Hijab

Une marque pensée comme un véritable manifeste sociétal au-delà de son côté résolument mode. « Nous sommes tous les deux des Américains de confession musulmane. Notre maison est ici, notre culture, notre futur, et c’était très important pour nous de pouvoir exprimer notre identité musulmane, mais aussi américaine ». Première étape, pour Melanie et son mari : étoffer leur collection de foulards en soie, retravaillés pour pouvoir être portés en hijab et vendus en ligne. Une solution populaire, mais temporaire. « Pour proposer la qualité dont on rêvait, c’était évident qu’il fallait qu’on fabrique nos foulards nous-mêmes. On a passé des mois à tester différents tissus pour en trouver qui soient à la fois précieux et résistants mais aussi légers pour permettre au cuir chevelu de respirer ». L’objectif de cette entrepreneuse qui fait rimer passion et religion : proposer les meilleurs hijabs pour les femmes les plus puissantes.

Lire aussi > Nike lance son premier hijab de sport

J’adore porter un hijab, ça élève mon style mais aussi mon humeur. C’est un rappel quotidien de ma foi et de mon engagement envers Dieu, et grâce à Haute Hijab, ce n’est plus un problème de choisir le voile que je vais porter. Que du contraire, c’est excitant d’avoir autant de choix, et c’est ça que je voulais offrir à nos clientes.

 

Melanie Elturk – Haute Hijab

Parmi les modèles proposés, des voiles unis, déclinés dans de jolis coloris poudrés, mais aussi des motifs à la pointe des tendances, de l’imprimé serpent au motif galactique. Et parce que Melanie est convaincue qu’il doit y avoir un voile pour chaque occasion, elle vient de lancer une collection haute-couture. « Peu importe l’événement, le hijab doit sublimer la tenue. C’est pour ça qu’on a voulu proposer des modèles de luxe, faits de soie, de tulle et de dentelle, et ornés de broches personnalisées ». Des parures hautement détaillées dont le prix va de 250 à 300 euros. Une goutte dans le budget de la mode islamique, dont le montant des ventes devrait dépasser les 370 milliards de dollars annuels d’ici à 2022. Inch’Allah.

CIM Internet