Paris Match Belgique

La technologie taille un costume au sur mesure hors-de-prix

Lanieri

Tout est personnalisable, en ce compris les chemises | © Lanieri

Mode

Dans le vestiaire masculin, le costume sur mesure est autant un gage d’allure qu’un symbole de statut, le luxe d’avoir des vêtements créés pour soi restant inaccessible à certains budgets. Une injustice sartoriale à laquelle la griffe italienne Lanieri compte bien remédier grâce à la technologie. 

À l’origine de cette marque créée en 2012 par Simone Maggi et Riccardo Schiavotto on retrouve en effet une volonté de mettre la technologie au service de la mode. C’est à Paris, lors de leur MBA, que ces deux ingénieurs se rencontrent. Et à l’approche de leur cérémonie de diplôme, un problème de taille se pose : impossible en effet d’acheter un costume sur mesure en ligne, et dans les boutiques, le service se monnaie à des tarifs prohibitifs. La solution ? Profiter de leurs compétences pour révolutionner le secteur du sur mesure à l’aide d’un algorithme.

Lire aussi > Les nouveaux codes de l’élégance au masculin

En lieu et place du tailleur qui s’affaire une pelote d’épingles en main, les consommateurs sont invités à prendre leurs mesures eux-mêmes. Quatorze mesures, pour être exact, qui sont ensuite traduites par un algorithme pour créer le costume parfait. Une fois entrées, les mesures donent en effet lieu à une configuration en 3D, afin de se rendre compte en temps réel de l’apparence du costume, dont il est possible de choisr chaque détail, de la coupe à la matière en passant par le tomber et le nombre de boutons. Le tout, avec une gamme de prix qui démarre à 590 euros et va jusqu’à 1090 euros pour les modèles les plus élaborés.

Lanieri
Lanieri

Le secret : réduire au maximum le nombre d’intermédiaires, et en profiter pour réduire les coûts au passage. Le prix du costume dépend en effet simplement du tissu choisi, la personnalisation étant comprise dans les tarifs. Une fois le costume réalisé, compter entre 3 à 5 semaines pour le recevoir. Et si Simone et Riccardo ont choisi de commencer par l’e-commerce, les clients bénéficient depuis quelques années de boutiques dans lesquelles ils peuvent aller essayer des costumes et se rendre compte du toucher des tissus. Fashion tech et tailleur virtuel, certes, mais avec un pied fermement ancré dans la réalité tout de même.

CIM Internet