Paris Match Belgique

Valentine Gauthier, l’élégante effrontée qui met la mode à ses pieds

Valentine Gauthier x Sarenza

Une collection qui fait la part belle au velours | © Valentine Gauthier x Sarenza

Mode

Après des co(o)llabs réussies avec Faustine Paris ou Monoprix, Valentine Gauthier marche dans les pas de Shourouk en s’associant avec le géant français de la chaussure Sarenza. Le résultat : une collection de 4 pièces hautement désirables pour filles branchées qui n’ont pas froid aux pieds. 

Silhouette longiligne, gouaille et longue chevelure indomptée : Valentine Gauthier incarne à la perfection l’élégance nonchalante de la Parisienne entrée dans l’imaginaire culturel. Et pourtant, tout comme Mademoiselle Agnès et Inès de la Fressange, la créatrice qui dévoile cette semaine sa collaboration avec Sarenza vient du Sud. Et si elle est à mille lieues du cliché éculé de la cagole qu’on associe encore trop souvent à la région, elle avoue avoir gardé de ses racines ensoleillées une passion pour la couleur, qu’elle manie avec maîtrise dans ses collections. La preuve dans l’écrin épuré de son showroom du Marais, où les quatre pièces de sa collection capsule imaginée pour Sarenza déclinent un nuancier sorbet sur du velours.

Valentine Gauthier
Valentine Gauthier

Allure rock et sexy mais surtout pas sage, les quatre modèles créés pour l’occasion préservent à merveille l’ADN de la marque éponyme fondée par Valentine Gauthier en 2006, et ce alors même qu’elle a dû se prêter à l’exercice de réinventer des modèles déjà existants dans la collection Made by Sarenza. Une contrainte ? Que du contraire.

Plus il y a de problématiques, plus je suis créatrice. Tout problème a une solution, et je trouve ça ultra stimulant. Au contraire, on peut se perdre si on a trop de liberté.
Valentine Gauthier

Et si ses collections sont pensées comme une invitation au voyage, pour sa collaboration avec Sarenza, c’est plutôt un voyage culturel et temporel que propose la créatrice. Évoquant le côté madeleine proustienne du velours, elle signe quatre pièces inspirées d’héroïnes intemporelles, des escarpins en velours bleu moiré qu’aurait pu porter Isabelle Adjani dans L’été meurtrier à des mules blanches qu’on imagine sans problème aux pieds de B.B. à la grande époque de Saint-Tropez, sans oublier des santiags en velours côtelé que Janis Joplin n’aurait pas reniées.

Valentine Gauthier x Sarenza
Valentine Gauthier x Sarenza

Sans doute parce que Valentine Gauthier, elle aussi, est un esprit libre. Celle que ses études destinaient à une carrière d’ingénieur en écologie n’a pas résisté à l’appel de créer, et si sa collection pour Sarenza est aussi réussie, c’est parce que là aussi, elle s’est entièrement fait confiance. « Si j’avais dû transformer mon esthétique, il n’aurait pas été question de mettre en place cette collaboration, je ne l’aurais jamais accepté. Ce qui était important pour moi, c’était d’apporter du cool à la cliente Sarenza, et pas l’inverse ». Et de mettre dans la foulée encore plus de modeuses à ses pieds, d’autant que les prix de la collection, qui vont de 129 à 169 euros, sont eux aussi doux comme du velours.

CIM Internet