Paris Match Belgique

Arty show : Au printemps, les catwalks plus pop que jamais

Vidéo Mode

Pour les collections printemps-été, les créateurs s’inspirent de l’art pop pour réaliser des silhouettes décalées et ultra colorées.

Mixer l’art et la mode ce n’est pas nouveau mais, cette saison, c’est sur l’univers du Pop’Art et de la BD que les créateurs ont jeté leur dévolu pour réaliser des imprimés pleins d’humour et de glamour. L’occasion parfaite d’affirmer son tempérament d’esthète et d’assumer son amour des paillettes.

L'idole Warhol

30 ans après la mort de l’artiste américain, ses œuvres continuent de représenter la liberté excentrique des années 80. Source d’inspiration inépuisable, le dandy Andy se retrouve, cette saison encore, sur le devant du podium. Lors du show anniversaire de la griffe italienne Versace, les mannequins défilent dans des combi façon legging liane brodées de cover Vogue et de portraits de Marilyn. Des tons saturés soulignés par des milliers de sequins.

©Versace/Dolce&Gabbana

Vue sur le catwalk du duo bling milanais Dolce & Gabbana, la jupe crayon imprimée de boîtes estampillées « Amore ». Un hommage drôle et girly à l’œuvre culte « Campbell’s Soup Cans » d’Andy Warhol. Ici, le style pop devient joliment fifties.

Comics chic

De l’artiste new yorkais Roy Lichtenstein aux supers héros de Marvel en passant par les mangas japonais, la bande dessinée est devenu une mine de trésors pop pour inspirer les imprimés mode. Chez Prada, le trench droit se pare de cases comics en noir et blanc qui mettent en scène les forces et fragilités féminines. Une pièce maitresse du défilé printemps-été qui permet l’audace du pardessus imprimé mixé avec une tenue sobre.

©Prada/Giorgio Armani

L’élégante griffe Giorgio Armani revisite la petite veste de cocktail en lui donnant une nouvelle dimension graphique et ludique avec des aplats colorés et des formes géométriques. Des imprimés qui rappellent l’univers du manga et se portent aussi bien sur un jean usé que sur une jupe lamée.

Le shopping hype

Les grandes maisons de luxe succombent à la tendance arty et proposent des déclinaisons de leurs « it bags » stars pour en faire de véritables objets de convoitise.

Le cabas Tag en cuir graffé, Balenciaga, 1350€.
Le square Lady Dior en veau lisse et broderies Niki de Saint Phalle, Dior, 4350€.
Le mini sac en pvc sirène, Chanel, 2250€.
La pochette « Elektra » en cuir et clous, Prada, 1900€.
CIM Internet