Paris Match Belgique

L’histoire derrière les fameuses semelles rouges de Louboutin

Désormais, les semelles rouges, c’est (définitivement) du Louboutin. | © BELGA PHOTO JONAS ROOSENS

Mode

Retour sur l’origine de la signature du chausseur de luxe français qui ne pourra plus être copiée.

Christian Louboutin a vu rouge et la justice a tranché. « Une couleur peut être déposée comme une marque », a estimé la Cour de Justice de l’Union européenne ce mardi 12 juin dans une affaire qui oppose le créateur français à l’entreprise Van Haren. Cette dernière est attaquée pour contrefaçon depuis la commercialisation d’un modèle identique en 2012. Désormais, les semelles rouges, c’est donc (définitivement) du Louboutin. L’occasion de se demander d’où est venue cette idée qui a séduit le monde de la mode.

Lire aussi > La célèbre semelle rouge pourrait ne plus être exclusivement réservée à Louboutin

« Pensée » de génie

En 1992, un an après avoir lancé la marque qui porte son nom, Christian Louboutin planche sur un nouveau modèle, la « Pensée », inspiré d’une toile d’Andy Warhol. Trouvant ces escarpins fleuris un peu ternes, le créateur est interpellé par l’une de ses assistantes qui se met du vernis rouge sur les ongles. Il s’empare du flacon, et commence à repeindre les semelles noires avec le minuscule pinceau. Il adore le résultat : sa marque de fabrique est née. De la série Sex & the City à une chanson de Jennifer Lopez intitulée « Louboutins », la signature colorée fait désormais partie de la pop culture. On ne pourra pas lui enlever.

CIM Internet