Paris Match Belgique

Diane Von Furstenberg, citoyenne d’honneur de Bruxelles : « C’est intense »

Diane Von Furstenberg, créatrice, femme inspirante et féministe a toujours été très attachée à Bruxelles. © Reporters | © Belga

Mode

Ce jeudi 27 septembre, la créatrice de mode belgo-américaine était de passage chez nous, non pas pour présenter son livre, ou sa dernière collection, mais pour recevoir le titre de citoyenne d’honneur de la ville de Bruxelles, certainement le titre le plus important de sa carrière. Interview tout en émotion.

Diane, vous étiez hier soir l’invitée du bourgmestre bruxellois Philippe Close qui vous a remis le titre de citoyenne d’honneur de la ville de Bruxelles. Comment avez-vous accueilli cet événement ?

Avec beaucoup plus d’émotions que n’importe quel événement. Vous savez, on n’est jamais prophète en son propre pays. Quand je suis partie, j’étais encore une petite fille qui ne savait pas vraiment vers où aller, je pensais que rien n’allait m’arriver. Alors, d’être reconnue dans mon pays d’enfance, ça a beaucoup plus d’effet sur moi que n’importe quel titre ou récompense. C’était un moment très fort, très intense vis-à-vis de moi, mais également par rapport à l’histoire de ma mère.

Vous avez toujours été très proche des femmes, on peut dire que vous êtes une féministe dans l’âme. Comment vivez-vous l’évolution du féminisme du début de votre carrière à aujourd’hui ?

Quand j’étais plus jeune, dans les années 70, le féminisme était très important, en tout cas pour moi, il l’a toujours été. Je me souviens, alors que j’étais encore mariée avec un prince, lorsque nous nous sommes séparés, il était primordial pour moi que je garde mes idées et mon indépendance. Mais comme nous en avons fait peut-être un peu beaucoup à l’époque, la génération de ma fille l’a pris avec plus de recul, plus de pudeur… En revanche, mes petites-filles aujourd’hui sont beaucoup plus investies dans le féminisme, il y a un vrai retour vers ces combats, ces valeurs. Elles sont vraiment super avec ça, je les admire beaucoup.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

I left Belgium as a little girl and I am now a citizen of honor ! Thank you Brussels for having given shelter to my parents and for honoring me today !

Une publication partagée par @ therealdvf le

Il y a quelques semaines, le model Emilie Ratajkowski qui comptabilise plus de deux millions de vues sur Instagram a émis un « coup de gueule » envers le magazine mode Vogue pour l’avoir trop retouchée sur une de ses couvertures afin de mieux correspondre aux diktats féminins. Qu’en pensez-vous ?

J’en suis ravie ! J’ai toujours été contre le fait de photoshopper les mannequins. La meilleure chose qu’une femme puisse faire, c’est d’accepter ses différences, de se les approprier et d’en faire des atouts. Vos imperfections sont vos qualités.

Durant votre carrière, vous avez souvent fait référence aux mantras. Est-ce qu’il y en a un que vous aimeriez partager aujourd’hui ?

Il y en a plusieurs, d’abord « la peur n’est pas une possibilité », il ne faut jamais avoir peur, la peur n’est pas constructive, elle vous empêche d’avancer. Mais le plus fondamental est « la relation que vous avez avec vous-même est la plus importante de votre vie », c’est la base de tout, ne l’oubliez jamais.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Blessed with the best daughter in the world ! @baitntackleme #love #trust #respect #admiration

Une publication partagée par @ therealdvf le

CIM Internet