Paris Match Belgique

Rania de Jordanie : Pourquoi cette reine amoureuse de la mode doit se défendre

Rania de Jordanie à Bruxelles en mai 2016. | © BELGA PHOTO THIERRY ROGE

Mode

La reine de Jordanie, 48 ans, s’est fendue d’un étonnant communiqué en ce début d’année 2019. 

Comme Meghan Markle, Kate Middleton, ou Letizia d’Espagne, Rania de Jordanie a un sens du style aiguisé. Mais cela ne plaît pas à tout le monde dans son pays. Depuis des années, ses détracteurs pointent du doigt les sommes astronomiques qu’elle dépenserait en vêtements. Pour bien commencer l’année, la souveraine de 48 ans est montée au créneau par voie de communiqué.

Idées reçues

« Attirer l’attention sur les vêtements et les dépenses des épouses de monarques pour les accuser de gaspillage – que cela soit vrai ou faux – n’est pas nouveau, et a souvent servi d’outil politique », prévient-elle. Ce que les blogs qui l’épinglent omettent de souligner, c’est que ces pièces sont souvent « données ou reçues en tant que cadeau ». De plus, elle assure qu’elle ne fait jamais de pub pour les marques qu’elle porte sur les réseaux sociaux (elle a 5 millions de followers sur Instagram), sauf s’il s’agit de créateurs jordaniens.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Queen Rania Al Abdullah (@queenrania) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Queen Rania Al Abdullah (@queenrania) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Queen Rania Al Abdullah (@queenrania) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Queen Rania Al Abdullah (@queenrania) le

Lire aussi > Melania Trump ose le pantalon en cuir couleur chair et fait (encore) jaser

Mariée à Abdallah II en 1993 et devenue reine à 28 ans, la souveraine prend le temps de s’exprimer de manière officielle, car elle estime que ces « fake news » ternissent son image et « influencent l’opinion publique » en mal. Pour elle, pas question que ses looks, aussi réussis soient-ils, fassent de l’ombre à ses nombreux engagements humanitaires. Qu’on se le prenne pour dit.

CIM Internet