Paris Match Belgique

Pluie de stars pour Dior et son grand cirque couture

Le chapiteau était installé dans les jardins du musée Rodin. | © FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Mode

La créatrice italienne de Dior Maria Grazia Chiuri a invité lundi au cirque des clowns androgynes et un éventail de « caractères » habillés de vêtements à l’effet d’usure minutieusement travaillé, au premier jour de la semaine de la haute couture à Paris.

Les mannequins aux yeux charbonneux à larme noire portant des voilettes intégrées aux béguins -coiffes des arlequins- ont foulé le sol à losanges d’un chapiteau installé dans les jardins du musée Rodin.

Un photocall 5 étoiles

Les actrices italienne Monica Bellucci, britannique Kristin Scott Thomas, l’actrice et avocate nicaraguayenne Bianca Jagger, Charlotte Le Bon ou encore la mannequin Karlie Kloss étaient présentes au défilé rythmé par la performance des acrobates de Mimbre, compagnie britannique de cirque féminine.

Monica Bellucci. – Christine POUJOULAT / AFP)
Eva Herzigova. – Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Kristin Scott Thomas. – Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Charlotte Le Bon. – Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Karlie Kloss. – Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Bianca Jagger. – Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Une passion de Dior

Cette collaboration s’inscrit dans la tradition de Christian Dior qui aimait se rendre au Cirque d’hiver où Richard Avedon prendra en 1955 la célèbre photo Dovima et éléphants mettant en scène une robe haute couture.

Lire aussi > Dior a fait danser la Fashion Week de Paris avec grâce

« A Paris il y a une longue tradition du cirque, cette tradition est aussi très riche en Italie quand on pense à Fellini et 8 1/2. Le cirque c’est un petit monde qui bouge d’une ville à l’autre et change la ville où il arrive. C’est comme la fashion week », a déclaré à l’AFP la créatrice. « C’est une parade où chaque vêtement présente un caractère. »

FRANCOIS GUILLOT / AFP
FRANCOIS GUILLOT / AFP)
FRANCOIS GUILLOT / AFP

« La couture parle plutôt de la façon dont sont faites les choses, c’est un luxe très personnel », souligne la créatrice. Des broderies inspirées des années 50 ont été allégées dans cette collection qui fait recours à une technique rare de broderie de brandebourg pour décorer des manteaux en cachemire.

  • (Avec Belga)
CIM Internet