Paris Match Belgique

Karl Lagerfeld est mort : Les meilleures punchlines d’un créateur pas comme les autres

Vidéo Mode

Le célèbre styliste, décédé ce 19 février à l’âge de 85 ans, était aussi connu pour son sens de la repartie et ses formules qui faisaient mouche.

Karl Lagerfeld, ses éternelles lunettes noires, son sens du style unique… et son humour acide. L’illustre couturier, mort ce matin à Neuilly-sur-Seine, maîtrisait aussi bien la mode que les bons mots, toujours droit dans ses bottes. Florilège des meilleurs « karlismes », dont certains ont été compilés dans un livre, Le Monde selon Karl, publié en 2013.

Sur lui

« Je suis la modestie même »

Sur la mode

« La mode n’est ni morale, ni amorale, mais elle est faite pour remonter le moral »

Sur son métier

« Je suis une sorte de nymphomane de la mode qui n’atteint jamais l’orgasme »

Sur ses lunettes de soleil

« Mes lunettes, c’est ma burqa à moi »

Lire aussi > Karl Lagerfeld : Ce qu’il souhaite pour ses funerailles

Sur ses cheveux

« Je suis une meringue ambulante »

Sur son statut

« Je suis devenu comme le crocodile de Lacoste. Il va bientôt falloir me coudre sur les vêtements »

Sur son poids

« Un régime est le seul jeu où vous gagnez en perdant »

Sur sa mère

« Ma mère a essayé de m’initier au piano. Un jour, elle a refermé le couvercle du clavier sur mes doigts et m’a dit : ‘Dessine, ça fera moins de bruit’ »

Sur la beauté

« J’ai autour de moi des gens jeunes et beaux. J’ai horreur de regarder la laideur »

Sur la taille mannequin

« Personne ne veut voir des femmes rondes dans la mode »

Sur les tendances

« La tendance, c’est le dernier stade avant le ringard »

Sur le sportswear

« Les pantalons de jogging sont un signe de défaite. Vous avez perdu le contrôle de votre vie, donc vous sortez en jogging »

Sur le rose

« Voyez la vie en rose, mais n’en portez pas ! »

Sur sa chatte adorée Choupette

« Si l’on me demande quelle est la femme la plus élégante du monde, je dirais que c’est elle. Personne ne porte un manteau de fourrure comme elle »

Sur sa nationalité allemande

« Je ne veux plus faire partie de ce club de néonazis. (…) Je n’aime pas les nations, je suis cosmopolite »

Lire aussi > Pour Karl Lagerled, l’Allemagne est un « club de néonazis »

Sur l’argent

« Si je sais combien d’argent j’ai sur mon compte bancaire ? Mais c’est une question de pauvre ça ! »

Sur le gilet jaune

« C’est jaune, c’est moche, ça ne va avec rien, mais ça peut vous sauver la vie »

Sur les selfies

« C’est de la masturbation électronique »

Sur les tatouages

« Je pense que les tatouages sont horribles, c’est comme porter une robe Pucci à vie »

Sur la mort

« Il n’y aura pas d’enterrement. Plutôt mourir »

CIM Internet