Paris Match Belgique

Burberry retire un pull accusé d’inciter au suicide

Burberry

Des mannequins portant la collection Printemps / Eté 2008 de la marque lors de la Milan Fashion Week. | © EPA/GIULIO DI MAURO

Mode

Burberry a annoncé avoir retiré de sa collection un sweat-shirt à capuche accusé d’encourager le suicide.

Lors du défilé de l’emblématique maison de mode britannique dimanche à la Fashion Week de Londres, Burberry a fait défilé un mannequin portant un sweat-shirt avec un nœud coulant en guise de fermeture de capuche. Mauvais idée. La pièce de vêtement a été accusée d’encourager le suicide par le mannequin Liz Kennedy. « Nous avons commis une erreur », a reconnu le directeur général de la marque anglaise.

Lire aussi > La marque Prada accusée de blackface

Le mannequin Liz Kennedy a publié lundi sur Instagram une photo du vêtement en question accompagnée du message suivant : « Le suicide n’est pas fashion. » « Je ne comprends pas comment vous avez pu laisser un pareil look avec un nœud coulant au cou défiler sur le podium (…) en particulier dans une collection destinée à des jeunes filles, à une jeunesse impressionnable » précise-t-elle. La jeune femme, qui explique avoir eu l’expérience du suicide dans sa famille, a elle-même défilé pour le créateur dimanche, ce dont elle a « honte« .

 

View this post on Instagram

 

@burberry @riccardotisci17 Suicide is not fashion. It is not glamorous nor edgy and since this show is dedicated to the youth expressing their voice, here I go. Riccardo Tisci and everyone at Burberry it is beyond me how you could let a look resembling a noose hanging from a neck out on the runway. How could anyone overlook this and think it would be okay to do this especially in a line dedicated to young girls and youth. The impressionable youth. Not to mention the rising suicide rates world wide. Let’s not forget about the horrifying history of lynching either. There are hundreds of ways to tie a rope and they chose to tie it like a noose completely ignoring the fact that it was hanging around a neck. A massive brand like Burberry who is typically considered commercial and classy should not have overlooked such an obvious resemblance. I left my fitting extremely triggered after seeing this look (even though I did not wear it myself). Feeling as though I was right back where I was when I was going through an experience with suicide in my family. Also to add in they briefly hung one from the ceiling (trying to figure out the knot) and were laughing about it in the dressing room. I had asked to speak to someone about it but the only thing I was told to do was to write a letter. I had a brief conversation with someone but all that it entailed was “it’s fashion. Nobody cares about what’s going on in your personal life so just keep it to yourself” well I’m sorry but this is an issue bigger than myself. The issue is not about me being upset, there is a bigger picture here of what fashion turns a blind eye to or does to gain publicity. A look so ignorantly put together and a situation so poorly handled. I am ashamed to have been apart of the show. #burberry. I did not post this to disrespect the designer or the brand but to simply express an issue I feel very passionate about.

A post shared by 🦎 (@liz.kennedy_) on

Les scandales se multiplient dans le milieu de la mode

Le directeur général de Burberry Marco Gobbetti a réagi dans un communiqué assurant être « profondément désolé pour le malaise. » « J’ai appelé Liz Kennedy pour m’excuser dès que j’ai eu connaissance de cela lundi et nous avons immédiatement retiré le produit et toutes les images associées. » Pour le PDG de la marque, « le design était inspiré du thème marin mais c’était un manque de sensibilité et nous avons commis une erreur » .

Lire aussi > Gucci taxée de racisme pour un étrange pull aux allures de blackface

Ce n’est pas le premier scandale qui survient dans le monde de la mode ces derniers mois. Dolce & Gabbana a été boycotté en Chine après la publication sur les réseaux sociaux de trois vidéos considérées bourrées de clichés. Accusée de blackface, Prada a été obligée de retirer de ces vitrines de Noël dess figurines racistes de la vente. Plus récemment, c’est Gucci qui a été accusée de racisme pour avoir mis en vente une cagoule noire rappelant également la caricature récurrente du blackface.

Lire aussi > Non Dolce & Gabbana, les Chinois ne mangent pas leur pizza avec des baguettes

 

CIM Internet