Paris Match Belgique

Vos baskets aussi se mettent au vert

baskets

Être durable jusqu'au bout des orteils, c'est possible. | © JESHOOTS.COM/Unsplash

Mode

Avec le retour des beaux jours, on a envie de ressortir les baskets. Et pourquoi ne pas lier l’utile à l’agréable en choisissant les alternatives durables pour se chausser ?

Il existe plusieurs exemples de marques qui ont décidé de créer des baskets écoresponsables. Les Stan Smith ont eu leur penchant végan, tout comme Converse et Vans, tandis que Reebok a sa basket certifiée bio. Chez nos voisins hollandais, Amsterdam a même décidé de s’engager doublement en transformant les chewing-gums en chaussures. Seulement, ces bonnes idées font souvent partie d’éditions spéciales et limitées. Leur impact est réduit et cela n’engage pas toujours les marques sur le long terme. Heureusement, il existe des solutions pour les personnes qui veulent se chausser de manière durable, vegan ou éthique et pas toujours pour plus cher que les chaussures classiques.

Lire aussi > Adidas x Game of Thrones : Les baskets de la maison Targaryen

Elles sont solidaires

La plus connue et la plus transparente sur ses procédés de fabrication est sans doute la marque Veja, sur le marché depuis plus de 15 ans.

Veja
Le commerce équitable est une valeur importante pour eux. © veja-store.com

« On a choisi de créer des baskets, parce que c’est un produit symbolique de notre génération et de notre époque. C’est aussi un produit qui cristallise les enjeux de la mondialisation par sa production, sa diffusion et son usage », expliquent les fondateurs. Dans leurs ateliers, ils s’engagent à fond. Ils utilisent du coton bio produit par des associations d’agriculteurs au Brésil et au Pérou, et vendu selon les principes du commerce équitable. Le caoutchouc des semelles est acheté dans la forêt amazonienne, permettant de la sauvegarder (pour un kilo de caoutchouc récolté, 1,2 ha de forêt est protégé chaque année), le cuir est tracé pour s’assurer qu’il ne provient pas d’Amazonie (ni d’une zone ayant été déforestée pour y faire de l’élevage) et depuis 2013, ils utilisent du cuir de poisson sur certains de leurs modèles. Ils assurent aussi une collection entièrement végan et disponible tout au long de l’année. La marque accorde une grande importance à la transparence et depuis 2004, sa logistique est gérée par Ateliers Sans Frontières, une association qui aide les personnes fragilisées à retrouver un travail et une situation sociale stable.

On a choisi de créer des baskets, parce que c’est un produit symbolique de notre génération et de notre époque. C’est aussi un produit qui cristallise les enjeux de la mondialisation par sa production, sa diffusion et son usage

Dans la catégorie des baskets qui misent le plus sur la solidarité, on a nommé Toms, la paire de chaussures qui a poussé loin le concept de One for One. En effet, pour chaque paire de chaussures achetée, Toms fournit des chaussures, des soins oculaires, de l’eau ou de meilleures conditions d’accouchement à des personnes dans le besoin un peu partout dans le monde.

1 000 élèves supplémentaires se sont inscrits dans des écoles primaires au Libéria suite à la distribution de chaussures TOMS.© toms.fr

Elles nous font voyager

Plusieurs marques s’inspirent des couleurs et traditions de différents pays dans le monde pour proposer des chaussures plus originales les unes que les autres. Souvent, le concept est même doublé d’une initiative sociale. N’go Shoes, par exemple, c’est l’idée de deux amis qui ont voulu créer une marque écoresponsable. Leurs baskets nous emmènent tout droit au Vietnam, où ils font appel à des artisans issus des minorités ethniques pour créer leurs motifs grâce aux tissages traditionnels faits à la main. Du côté solidarité, ils font fort aussi puisqu’ils s’engagent aux côtés de l’ONG Sao Bien pour construire des écoles au Vietnam. « Après seulement deux ans, nous sommes très fiers du travail accompli : nous avons dessiné et produit deux collections de baskets qui permettent à une vingtaine de femmes de vivre de leur artisanat traditionnel, et à 120 enfants vietnamiens de se rendre à l’école chaque jour », expliquent-ils sur leur site internet.

Ngo
Après deux ans, ils ont permis à 120 enfants vietnamiens de se rendre à l’école chaque jour. © ngo-shoes.com

Si vous préférez les motifs d’inspiration africaine, les baskets très colorées de Panafrica sont faites pour vous. Soucieux de leur impact social, économique et environnemental. Leur tissu wax est acheté directement en Côte d’Ivoire tandis que la toile est tissée au Burkina Faso. « Face à l’insuffisance de filière de transformation locale du coton (le Burkina Faso est le deuxième producteur de coton en Afrique mais seuls 2% sont transformés localement), Afrika Tiss ouvre en 2013 à Ouagadougou un centre de tissage avec pour première ambition de renforcer le secteur de l’artisanat textile tout en offrant de nouvelles opportunités de développement à des artisanes défavorisées », explique la marque.

Lire aussi > Cinq adresses belges pour des soldes durables

Le tout est assemblé dans un atelier respectueux des droits des employés au Maroc. Tout comme N’go shoes, la marque s’engage aussi dans l’éducation. Pour chaque paire achetée, Panafrica reverse 10% de ses bénéfices à des associations partenaires. À ce jour, 20 000 euros ont été reversés à différentes initiatives à travers des actions concrètes : achats de kits scolaires pour des enfants du Bénin, construction de centres scolaires au Cameroun ou encore formation de jeunes femmes au tissage au Burkina Faso.

Panafrica
À ce jour, 20 000 euros ont été reversés à différentes associations. © panafrica-store.com

Décidément, s’engager pour l’éducation dans les pays moins développés semble aller de pair avec la création de baskets. Chez Perùs aussi, on allie le savoir-faire local des artisans péruviens à un combat pour l’éducation. Avec leur programme TwoShoesForSchool, chaque paire achetée finance un jour d’école pour des élèves de San Jeronimo, une banlieue pauvre de Cusco. La marque ne propose pas que des chaussures mais se diversifie aussi dans les pulls en alpaga et les sacs aux motifs sudaméricains.

Perus
© fr.perus.co

Elles respectent l’environnement

Si votre truc à vous, c’est plutôt la protection de l’environnement, la marque Wado vous plaira : pour chaque paire achetée, elle promet de planter deux arbres. À l’heure où le réchauffement climatique se fait plus alarmant que jamais, la plantation d’arbres en suffisance pourrait annuler 10 années d’émissions de CO2. Pour mener à bien son projet, la marque aux accents joliment vintages collabore avec l’ONG Weforest en plantant des arbres en Inde. Pour le moment, environ 28 000 plantations d’arbres ont été financées par la vente de ces chaussures.

Lire aussi > En 2016, on a perdu l’équivalent de la Nouvelle-Zélande en forêts

Wado
Environ 28 000 plantations d’arbres ont été financées. © wearewado.com

Du côté de Faguo, on est aussi très attentif à l’impact écologique et à l’empreinte carbone de l’entreprise. « Nous calculons nos émissions de gaz à effet de serre afin d’identifier et mettre en oeuvre des actions permettant de connaître l’impact réel de nos produits sur l’environnement, de réduire notre empreinte carbone et lutter ainsi contre le réchauffement climatique », expliquent les créateurs français. Ainsi, la marque a décidé de planter un arbre en France pour chaque article produit afin de reboiser des terrains en friche et les valoriser dans le but d’en faire des terrains forestiers. Chez eux, il y en a pour tous les goûts : chaussures, vêtements, bagagerie, accessoires, etc.

Faguo
Faguo plante des arbres en France. © faguo-store.com

Renouveler ses chaussures en ayant un impact positif et en s’investissant dans une démarche responsable, n’aura jamais été aussi facile. Et à la veille du printemps qui arrive un peu trop tôt, pourquoi ne pas opter pour un engagement véritablement durable ?

CIM Internet