Vans challenge : Pourquoi vos Vans retombent (presque) toujours droites

Vans challenge

Il pourrait bien y avoir des explications scientifiques à ce phénomène. | © Rhendi Rukmana/Unsplash

Mode

Depuis plusieurs jours, Internet est envahi du Vans challenge qui consiste simplement à jeter sa paire de Vans et remarquer qu’elles retombent presque systématiquement droites. Si cela ne fonctionne pas à tous les coups, le taux de réussite est assez impressionnant pour mériter quelques explications. 

C’est fascinant. Depuis quelques jours, les réseaux sociaux sont envahis de vidéos de personnes qui lancent leurs baskets Vans en l’air pour montrer qu’elles retombent presque systématiquement sur leurs pattes. Et si les résultats ne sont pas infaillibles, les statistiques sont clairement en faveur des Vans. On y voit de tout : des baskets lancées seules, dix à la fois, tous les styles de chaussures de la marque, de haut, de plus bas, en les faisant tourner dans tous les sens, etc. Il faut avouer que les résultats sont impressionnants même si parfois, cela ne fonctionne pas.

Tout a commencé avec un tweet montrant ce qui semble être la première vidéo du challenge et qui commente : « Saviez-vous que peu importe la manière dont vous lancez vos Vans, elles atterrissent droites ». La toile s’est emballée instantanément. La vidéo postée le 2 mars a déjà reçu plus de 259 000 réactions.

Lire aussi > Vos baskets aussi se mettent au vert

Des explications ?

Forcément, ces vidéos ont suscité de nombreuses réactions et ce phénomène en intrigue plus d’un. Certains se sont même essayés à des explications scientifiques. Dans une vidéo pour Buzzfeed, Vitaly Kresin, un docteur en physique et astronomie à l’université UDC Dornsife, a tenté d’expliquer scientifiquement la raison pour laquelle les chaussures tombaient presque systématiquement sur leurs semelles. Dans un premier temps, il explique que les objets tournent sur eux même autour de ce qu’on appelle « le centre de masse » et non autour de sa partie la plus lourde. Résultat, l’objet tourne sur lui-même dans l’air de manière uniforme et il est aussi probable qu’il atterrisse sur sa partie la plus lourde que sur son côté le plus léger.

« Lorsque j’ai regardé la vidéo, ce que j’ai remarqué c’est que les personnes filment les chaussures, et non le moment où elles tombent sur le sol. Mais après le moment où elles heurtent le sol, elles roulent sur elles-même et les gens regardent comment elles finissent », explique le professeur Kresin. Son explication ? « Elles finissent le plus souvent avec les lacets au-dessus à cause de la façon dont elles tournent sur le sol et non à cause de la manière dont elles volent dans l’air ». Et il souligne plusieurs raisons. D’une part, les semelles en caoutchouc ont plus de chances d’agripper le sol que le dessus de la chaussure qui est plus glissant et léger. Les semelles ont donc plus de chances de freiner sur le sol et d’arrêter la chaussure. D’autre part, lorsque la chaussure tombe sur le côté, elle aura tendance à rouler vers la partie la plus lourde, donc la semelle.

Lire aussi > Katy Perry : Ses chaussures « blackface » provoquent la colère de la toile

Selon ces explications, on pourrait se dire que le challenge fonctionne donc avec n’importe quelle marque de chaussure qui aurait une semelle en caoutchouc plus lourde que le reste de la chaussure en tissu, par exemple. Suivant ce principe, une personne a même tenté l’expérience avec des Crocs et … ça fonctionne. Et vous, vous avez déjà essayé ?

CIM Internet