C’est quoi le « camp », thème marginal et tape-à-l’œil du MET Gala 2019 ?

C’est quoi le « camp », thème marginal et tape-à-l’œil du MET Gala 2019 ?

Rihanna parfaitement "camp" au MET Gala en 2018. | © Hector RETAMAL / AFP)

Mode

L’édition 2019 du très attendu MET Gala va se dérouler ce lundi 6 mai dans un esprit « camp ». On vous explique de quoi il s’agit.

Un snobisme flamboyant, une ironie extravagante. Le « camp » est tout ça et bien plus encore. Un thème sur mesure pour le plus mondain de tous les événements : le gala du MET.

Nouveau dandysme

Cette esthétique particulière est décrite dès 1964 dans « Notes on Camp », essai de l’autrice militante Susan Sontag. Selon ses propres termes, il s’agit d’un « goût pour le non-naturel : l’artifice et l’exagération » ou encore d’un « dandysme à l’âge de la culture de masse ».

Lire aussi > MET Gala : 5 règles improbables que les invités doivent respecter

Un esprit invoqué par Rihanna, Beyoncé voire Cardi B sur le tapis rouge du Metropolitan Museum of Art de New York par le passé grâce à d’improbables tenues.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par badgalriri (@badgalriri) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Met Gala (@metgalaofficial) le

En mode « camp »

Car c’est surtout dans la mode que le « camp » trouve un écho particulier. De nos jours, Alessandro Michele de Gucci, Virgil Abloh de Louis Vuitton et Off-White ou Demna Gvasalia de Balenciaga en sont les meilleurs représentants – on pense notamment aux Crocs de ce dernier. Jadis, on pouvait dire que Marie-Antoinette et Oscar Wilde étaient très « camp ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gucci (@gucci) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Balenciaga (@balenciaga) le

Nous vivons un moment de camp extrême.

Lire aussi > Mode et logomania : « Exciter une certaine génération »

Mais le terme a également une dimension politique. « Nous vivons un moment de camp extrême. Il était pertinent pour la conversation culturelle de regarder ce qui est souvent considéré comme une frivolité vide, mais qui peut en réalité être un outil politique sophistiqué et puissant, en particulier pour les cultures marginalisées, qu’il s’agisse d’un camp pop, d’un camp queer, d’un camp d’élite ou d’un camp politique. Trump est une figure très représentative du camp. Je pense que c’est opportun », a confié Andrew Bolton, conservateur en chef du MET, au New York Times pour détailler son thème. « Katy Perry arrivant au MET Gala habillée en Donald Trump serait un sommet du camp », estime d’ailleurs GQ, non sans humour.

Le 9 mai, le célèbre musée inaugurera « Camp : Notes on fashion », une exposition entièrement dédiée à ce passionnant phénomène culturel.

CIM Internet