Paris Match Belgique

Kim Kardashian lance ses sous-vêtements « Kimono », et Twitter enrage

sous-vêtements

D'après la star, il y en a pour toutes les tailles et toutes les teintes de peau. | © Capture d'écran Instagram/kimkardashian

Mode

Oui le mot kimono contient son prénom. Mais s’approprier un vêtement aussi richement chargé d’histoire et de culture, semble être un nouveau faux pas pour la star. Twitter s’enflamme et pas seulement de la part des Japonais.

Ce mardi, Kim Kardashian annonçait fièrement sur Instagram le lancement de sa toute nouvelle collection de sous-vêtements gainants : culottes, soutiens-gorges et même culottes coupées pour les jupes fendues. Adaptée à toutes les morphologies et à toutes les teintes de peau, la nouvelle collection avait pourtant de quoi satisfaire un maximum de femmes à la recherche de sous-vêtements gainants : de la taille XXS au 4XL et dans 9 teintes différentes. C’était sans compter sur le nom choisi par la star américaine pour cette collection : Kimono Solutionwear. Une référence à son nom mais surtout à l’habit traditionnel japonais qui a fait bondir les internautes.

Lire aussi > Generation Wealth : « Nous sommes la culture qui a créé Trump et rendu possible Kim Kardashian »

 

View this post on Instagram

 

Finally I can share with you guys this project that I have been developing for the last year. I’ve been passionate about this for 15 years. Kimono is my take on shapewear and solutions for women that actually work. I would always cut up my shapewear to make my own styles, and there have also been so many times I couldn’t find a shapeware color that blended with my skin tone so we needed a solution for all of this. The third pic is the solution short. I developed this style for all of those times I wanted to wear a dress or skirt with a slit and still needed the support. Introducing Kimono Solutionwear™ for every body. Coming Soon in sizes XXS – 4XL in 9 shades. I can’t wait for you to feel this fabric!#KimonoBody @kimono Photos by Vanessa Beecroft

A post shared by Kim Kardashian West (@kimkardashian) on

#KimOhNo

La toile n’a pas tardé à s’enflammer. Sur Twitter, bon nombre d’internautes déplorent le choix du nom de la nouvelle marque de Kim Kardashian à grands coups de « mon kimono n’est pas votre sous-vêtement » ou de « cela fait mal à l’esprit japonais ». Criant ainsi à l’appropriation culturelle. Ce n’est pas la première fois que la star en fait les frais, d’ailleurs. Elle avait déjà été épinglée pour avoir porté des tresses, un bijou indien ou encore s’être maquillé en brun afin de créer une blackface.

Le kimono est l’habit traditionnel japonais depuis des siècles. Il est porté à toutes les grandes occasions et même aux cérémonies officielles. C’est dire pourquoi en faire une marque de sous-vêtements gainant peut paraître insultant pour les Japonais. Et afin de dénoncer sa nouvelle idée, le hashtag #KimOhNo fait le tour du web depuis mardi.

Hi Kim, this is me wearing my mother’s Kimono that was inherited from her. Kimono is a Japanese traditional culture. Please stop using its name for your brand. As @mihoimiofficial suggested, it more makes sence to name Kimno instead. #KimOhNo #kimono pic.twitter.com/v5PAPl8tpL

Mais la star ne s’est pas arrêtée là. Elle a même été jusqu’à déposer les marques « kimono », « kimono body », « kimono intimates » et « kimono world », d’après le Los Angeles Times. Elles seraient actuellement en attente de révision. Même le site internet kimono.com est maintenant entièrement dédié à cette marque.

Lire aussi > Au Japon, le kimono en quête d’un nouveau souffle

Un nom d’autant plus absurde que le kimono traditionnel va à l’encontre de ce que vend la marque. « L’esthétique du kimono est gracieuse, élégante et douce. Il ne révèle pas ouvertement le corps ni n’épouse la silhouette. Il enveloppe la femme qui la porte de sorte qu’elle ne soit pas exposée », a déclaré à la BBC la professeure Sheila Cliffe de l’Université des femmes Jumonji. Bref, tout l’inverse d’une collection de sous-vêtements moulants.

CIM Internet