Paris Match Belgique

La fashion week de Stockholm annulée au nom de l’environnement

fashion week

Image d'illustration. | © Unsplash/Flaunter.com

Mode

Admirée pour sa mode minimaliste et progressiste, la Suède a pris cette semaine une décision lourde de conséquences sur l’ensemble de l’industrie textile.

Pendant que les maisons de luxe disent adieu à la fourrure et autres matériaux controversés, se mobilisant pour une mode plus responsable, la Suède va encore plus loin. Le Swedish Fashion Council a annoncé cette semaine l’annulation de la Fashion Week de Stockholm, qui devait se tenir du 27 au 29 août 2019, pour explorer des options plus durables, rapportait lundi Vice. Le but final étant d’établir de nouveaux standards dans l’industrie textile.

Lire aussi > ReTuna, le centre commercial suédois où tout est recyclé

« S’éloigner du modèle très conventionnel de la Fashion Week est quelque chose de difficile, mais il s’agit d’une décision mûrement réfléchie », affirme Jennie Rosén, présidente du Conseil suédois de la mode. « Nous devons laisser le passé derrière nous pour permettre le développement d’une plateforme adaptée à l’industrie de la mode contemporaine. Et favoriser la création d’outils amenant à une plus grande responsabilité écologique. »

 

View this post on Instagram

 

A big thank you to all our sponsors and partners who made this season possible! 🌹🌹 📸 @josefinelaul #fwstockholm #aw19

A post shared by Fashion Week in Stockholm (@fashionweekinstockholm) on

Révolution

Depuis plusieurs années, la mode se cherche un nouveau modèle économique. Aux problématiques sociales, sur l’exploitation des salariés, se sont ajoutés les enjeux environnementaux. Mis en lumière dans les médias et divers documentaires, les chiffres de l’industrie en matière de consommation donnent le vertige. En 2015, par exemple, le secteur textile a émis 1,715 million de tonnes de CO2, utilisé 79 milliards de mètres cubes d’eau et engendré 92 millions de déchets solides, rapporte le Monde. Alors que la fast fashion est régulièrement pointée du doigt pour son business model extrêmement polluant, les grands groupes de luxe s’engagent à leur niveau en faveur de l’environnement. Meilleure traçabilité des vêtements, innovations textiles, création de fonds dédiés à la recherche… Tout est bon pour assurer une mode plus verte, éthique et responsable, sous la pression de l’opinion publique.

Il n’est pas encore précisé à quoi ressemblera le calendrier suédois de la mode sans Fashion Week, ni quelles seront les alternatives mises en place pour une mode durable. Mais une chose est sûre : cette décision s’annonce comme le début d’une révolution, plus que nécessaire, dans l’industrie.

CIM Internet