Paris Match Belgique

Une marque américaine accusée de sexualiser des bébés avec des talons hauts

Vidéo Mode

Non, ce n’est pas un poisson d’avril, et oui, cela existe bien. Avec ses escarpins pour bébés, la marque américaine Pee Wee Pumps a déclenché une vague d’indignation sur Internet.

 

Cela fait depuis 2014 déjà que Pee Wee Pumps, basée à Greensburg dans l’état de Pennsylvanie, commercialise des « talons hauts » pour bébés. Motifs zèbre ou encore léopard, il y en a pour tous les goûts, tous les bébés, et surtout toutes les mamans. Prix des chaussures -en solde- : 19,99 dollars (environ 19 euros). Sur le site est précisé : « C’est comme les escarpins préférés des mamans mais en taille miniature ».

Depuis quelques jours, la marque a été mise en lumière et décriée par Let Clothes Be Clothes, un groupe de surveillance britannique. Le collectif de parents milite contre la conception et la commercialisation de vêtements sexualisant les enfants : du rose pour les filles, du bleu pour des garçons, des « Je suis une princesse » sur les bodys des bébés filles et « Je suis un superhéros » sur ceux des garçons etc. Après qu’une affiche ait été publiée sur la page Facebook du groupe, de nombreux internautes ont accusé les acheteurs et vendeurs de Pee Wee Pumps « d’empêcher les bébés d’être des bébés », de nuire à leur développement physique et d’encourager la pédophilie.

Lire aussi > Du labo au berceau : la chanson qui rend les bébés heureux

© Facebook @mypeeweepumps

Une polémique disproportionnée ?

Sauf que ces « chaussons à talons » sont uniquement destinés à des séances photo et non pour « ramper » ou marcher avec. Au site britannique Metro, Michele Holbrook, l’une des créatrices de la marque a expliqué : « Les talons Pee Wee sont mignons et servent juste à faire des photos drôles. Rien de plus. Ce sont des pantoufles en coton et le talon est pliable. Ils sont destinés aux bébés de 0 à 6 mois. Uniquement. Les bébés ne marchent pas encore à cet âge donc cela ne cause pas de danger à l’enfant et cela ne nuit pas non plus au développement du pied du bébé, surtout qu’ils (les chaussons, NDLR) sont fait en coton (…) Tout le monde a le droit d’avoir une opinion. Donc je dois simplement accepter l’idée que certaines personnes aimeront et d’autres détesteront. Ce n’est qu’un support photographique destiné à divertir ». Au Daily Mail, elle poursuit : « Je suis une maman avant tout, et jamais je ne mettrai un bébé en danger, de quelque façon qu’il soit. Les talons Pee Wee sont utilisés par la plupart des gens comme un accessoire, au même titre que des tutus, des bandanas ou des serre-têtes pour des séances photo ».

© Facebook mypeeweepump

Malgré les justifications de la marque, ils ont été nombreux à s’indigner sur les réseaux sociaux de l’existence d’une telle marque qui hypersexualise les bébés, surtout quand on voit les photos publiées par Pee Wee Pumps. Mais comme le souligne à juste titre le magazine Forbes, cette polémique qui a peut-être pris de trop grandes proportions aura néanmoins eu le mérite de soulever certaines questions : est-il approprié de faire porter à un bébé un vêtement associé à la sexualité féminine, même si c’est juste pour un photoshoot ? Après les « chaussons à talons », devrait-on « interdire » les bikinis aux bébés ? Leur percer les oreilles avant qu’ils ne prennent la parole ? Dans tous les cas, c’est aux parents d’être consciencieux dans les produits qu’ils achètent et qui pourraient renforcer les stéréotypes de genres.

© Facebook @mypeeweepumps
CIM Internet