Paris Match Belgique

Thylane Blondeau, 16 ans, devient le nouveau visage international de L’Oréal

Thylane est la fille de Véro­nika Loubry et de l’an­cien foot­bal­leur Patrick Blon­deau | © Belga

Mode

Thylane Blondeau entre dans l’histoire en devenant la plus jeune égérie de la maison L’Oréal. 

D’après un article de Paris Match France de Clémence Forsans

À quatre ans, Thylane Blondeau défilait pour Jean-Paul Gaultier. À dix ans, elle posait en Une de Vogue. À seize ans, elle devient le nouveau visage international de L’Oréal.

Et comme toujours, la jolie blonde bat des records. Elle est la plus jeune mannequin à intégrer la prestigieuse maison de cosmétiques. « C’est un honneur pour moi de rejoindre la famille L’Oréal Paris. C’est vrai­ment le plus beau cadeau que l’on puisse me faire pour mes 16 ans ! (…) J’ai véri­ta­ble­ment l’im­pres­sion de pouvoir être moi-même et de défendre des valeurs qui me tiennent à cœur, telles que la confiance et l’es­time de soi, c’est une belle aven­ture qui commence », a-t-elle confié lors de l’annonce de sa nomination.À quatre ans, Thylane Blondeau défilait pour Jean-Paul Gaultier. À dix ans, elle posait en une de Vogue. À seize ans, elle devient le nouveau visage international de L’Oréal.

Voir aussi > Les cinq mannequins belges qui montent

« L’emblême de toute une génération »

Et si la fille de Véro­nika Loubry et de l’an­cien foot­bal­leur Patrick Blon­deau a plu aux équipes de la maison emblématique c’est bien pour ce qu’elle représente. Au-delà de ses traits félins et d’un charisme à couper le souffle, la jeune femme a prêté son joli visage à de nombreuses campagnes prestigieuses. C’est simple, elle n’apprenait pas encore à lire qu’elle était déjà un mannequin promis à un grand avenir.

 

Thanks for having me @hm

A post shared by Thylane blondeau (@thylaneblondeau) on

Cette sur-exposition a fait d’elle une icône, « l’em­blème de toute une géné­ra­tion », explique L’Oréal. « Elle fait partie de ces nouvelles muses du digi­tal qui tracent leur propre voie et se révèlent telles qu’elles sont, avec une simpli­cité désar­mante ».

Lire aussi > Kaia Gerber, Gigi Hadid, Amber Le Bon : mannequin de mère en fille, un parcours modèle

C’est avec une certaine fierté que la jeune femme entre dans cette grande maison pour prêter « ses grands yeux bleus » et sa « moue boudeuse à la Bardot » aux eyeliners et autres rouges à lèvres pop qui se vendront à travers le monde.

CIM Internet