Paris Match Belgique

Le retour très belge de Christian Lacroix

Dries Van Noten avait très envie de s'évader face à une actualité politique, économique et environnementale très sombre... | © Photo by Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Mode

Quasiment absent des podiums depuis dix ans, le créateur français Christian Lacroix a fait son grand retour mercredi aux côtés du Belge Dries Van Noten, avec qui il a collaboré en secret sur une collection inspirée de l’univers de « Barry Lyndon ».

Partageant un goût certain pour les couleurs et les imprimés, les deux hommes ont travaillé ensemble pendant cinq mois, unissant « austérité protestante et opulence bourguignonne » pour donner naissance à cette collection très applaudie.

C’est sur la musique de Schubert entendue dans « Barry Lindon » de Stanley Kubrick (« Trio n°2 ») que les mannequins ont défilé à l’Opéra Bastille, avant que les deux créateurs, tout de noir vêtus, viennent saluer le public aux côtés de la mariée.

Dries Van Noten a confié son envie d’exubérance, d’opulence, de volume et de légèreté ». « Et je me suis rapidement rendu compte que tous les chemins menaient au travail et à l’univers de Mr Christian Lacroix ».

Le créateur arlésien a quitté la haute couture en 2009 et se consacre désormais principalement au théâtre et à l’opéra, pour lesquels il dessine de somptueux costumes, où il laisse souvent éclater son goût pour les couleurs vives.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Women Spring – Summer ‘20 DVN*XCLX #driesvannoten #monsieurchristianlacroix #pfw #womenswear #ss20

Une publication partagée par Dries Van Noten (@driesvannoten) le

Lire aussi > Quand la mode belge se la joue baroudeuse urbaine

Sa collaboration avec Dries Van Noten a été saluée par Vogue. « C’est le rêve en matière de mode », a estimé le magazine spécialisé.  Pour le Belge, il était aussi question de s’évader face à une actualité politique, économique et environnementale très sombre. « Cela m’a donné envie de tout ce qui serait radical, optimiste, flamboyant, inclusif et extravagant ».

La collection baptisée DVN*XCLX multiplie les imprimés floraux de couleur vive et les tissus jacquard. En écho aux défilés de Christian Lacroix qui s’achevaient par le lancement d’une fleur, une rose rouge était déposée sur les sièges du public.

Avec Belga.

 

Photo by Christophe ARCHAMBAULT / AFP

 

 

 

CIM Internet