Paris Match Belgique

Claudie Pierlot rhabille le parfum mythique Petite Chérie

Camille Goutal a confié le relooking de Petite Chérie à Vanessa Pierrat, styliste de Claudie Pierlot | © DR

Mode

Imaginé par Annick Goutal pour sa fille, Camille, Petite Chérie est de ces jus intemporels qui traversent les âges et les tendances. Mythique, mais certainement pas figé : désormais à la tête de la maison de parfumerie créée par sa mère, Camille Goutal a fait appel à Claudie Pierlot pour rhabiller le précieux flacon. 

Petite Chérie, c’est un état d’esprit. L’irrésistible séduction d’une rose, la douceur de la pêche, la fraîcheur impertinente de la poire et de l’herbe coupée. C’est un coup de foudre en flacon, incarnation olfactive d’un coeur qui palpite et d’une nuque parfumée que l’on rêverait d’embrasser. C’est une déclaration d’amour, aussi : celle d’Annick Goutal, qui après avoir créé une eau éponyme pour sa fille Camille, a imaginé pour elle Petite Chérie l’année de ses 20 ans. Capture enivrante d’une jeune fille en fleurs.

Lire aussi : San Degeimbre met l’eau aux parfums

 

Claudie Pierlot

Pétillant et tendre

« Petite Chérie est vraiment un parfum qui représente la jeune fille qui devient femme. C’est intemporel, un parfum pétillant, très tendre comme le regard d’une maman pour sa fille. Je ne suis pas de nature jalouse, et cela ne m’a jamais posé problème que d’autres portent « mon » parfum, bien au contraire. Je trouve cela assez touchant de voir que ce qu’a créé votre maman est apprécié par les autres. En fait, ma réaction est plutôt d’être gênée que tout le monde parle de ce parfum qui a été fait pour moi ».

Lire aussi : Natalie Portman, maman d’une petite-fille

Féminité intemporelle

Et que Camille réimagine aujourd’hui avec la complicité de la marque de prêt-à-porter Claudie Pierlot. « Ce sont deux histoires de femmes. Nous voulions travailler avec une maison qui porte les mêmes valeurs, le même ADN que le nôtre. Nous aimons l’image très féminine, intemporelle, qui exprime la gaité, la joie de vivre de la jeune fille Claudie Pierlot, qui peut être la même cliente Annick Goutal ». Une collaboration qui se marque par un nouveau flacon immaculé pour le parfum culte, mais aussi par un vestiaire élégant et fleuri imaginé par Claudie Pierlot en symbiose avec l’essence de Petite Chérie.  « C’est une collaboration dans laquelle cohabitent deux univers qui vont ensemble comme une évidence. Ce sont deux créatrices, parisiennes, deux maisons nées à la même époque ».

 

Claudie Pierlot

Deux créatrices farouchement libres

Toutes deux précurseurs, Annick Goutal et Claudie Pierlot ont su réinventer un genre qui s’ennuyait. Claudie Pierlot, en disant adieu aux épaulettes et au style empesé du début des 80s, et en lançant le secteur du moyen de gamme avec ses silhouettes élégantes et intemporelles. Et Annick Goutal, en apportant de la fraîcheur et de l’audace dans le milieu de la parfumerie de niche, avec des parfums tels que l’Eau d’Hadrien, entêtant et pourtant à mille lieues des sillages capiteux de l’époque. Une approche ambitieuse et passionnée, reprise aujourd’hui par Camille Goutal qui a reçu le sillage en héritage.

Le sillage en héritage

« Je suis toujours très sensible aux odeurs sans m’en rendre vraiment compte, c’est lié à mon éducation. Evidemment, pour devenir parfumeur, il faut se former, mémoriser les matières premières, s’entraîner aux pesées… C’est un long travail d’apprentissage, explique Camille Goutal. En fait, il faut à la fois la finesse et l’habilité mais aussi l’entrainement. C’est très important d’être très créatif aussi ». Notamment, en continuant  à proposer une à deux nouveauté olfactives par an, sans jamais oublier les jus qui ont fait la renommée de la maison. « La clé du succès de Petite Chérie c’est qu’il reste avant-gardiste, encore aujourd’hui. Il ne ressemble à aucune autre senteur : il est à la fois fruité et très frais ; contrairement à d’autres fruités qui tirent plutôt vers le sucré. La note délicate de roses donne un côté tendre mais il y a aussi un côté sexy avec les musc blancs, qui le rend très attractif. Il est présent mais pas envahissant. Il n’y a pas d’âge pour Petite Chérie, il se porte de 7 à 77 ans, il est complétement intemporel ». Et pourtant éphémère dans sa dernière incarnation, à découvrir jusqu’au 18 mai chez Senteurs d’Ailleurs.

CIM Internet