Paris Match Belgique

Cos i Said So, des vêtements belges et bio pour enfants (pas si) sages

Pour Sofie, pas question d'infantiliser ses mini modèles | © Cos i Said So

Mode

Maman comblée, l’Anversoise Sofie Ysewijn a eu l’idée de créer des vêtements différents pour les enfants. Soit une garde-robe belge, bio, et surtout, joyeusement impertinente. Un concept séduisant, que Sofie décline aussi en taille adulte pour les mamans. 

 

Sofie Ysewijn a de longs cheveux blonds, des yeux verts pétillants, mais aussi sa propre marque de vêtements. Le genre de maman qui pourrait agacer aux portes de la cour de récré, si Sofie n’était pas tellement adorable et passionnée par son métier. Quitte à tout abandonner pour se lancer : « j’ai grandi dans le secteur textile, et j’ai vite réalisé que je voulais travailler dans le milieu de la mode. Mon mari, Stephen, est Irlandais, et quand nous avons déménagé à Dublin j’ai travaillé dans une agence de mode chargée de la distribution de plusieurs grandes marques internationales. Quand nous sommes rentrés en Belgique en 2010, j’ai continué dans ce secteur au sein d’une entreprise familiale anversoise. Comme c’était une petite structure, j’ai appris énormément, mais l’aspect créatif me manquait vraiment. À l’époque, je venais d’accoucher de mon fils, Nathan, et j’avais envie de plus de flexibilité. Je suis allée puiser dans mes économies pour me créer un stock, et j’ai lancé officiellement la marque en janvier 2016″.

 

SAMSUNG CSC

Lire aussi > Comment l’Inde a conquis le marché du diamant à Anvers

Abordable et confortable

 De quoi satisfaire ses passions, et consacrer plus de temps à sa famille : « je n’ai jamais eu la chance d’avoir un emploi du temps flexible, et avec un enfant en bas âge, c’était libérateur pour moi d’être mon propre patron. En plus, j’ai toujours rêvé d’avoir ma propre ligne de vêtements ! Je ne me voyais pas forcément créer des vêtements pour enfant, mais avec la naissance de mon fils, ce projet est devenu plus concret. L’objectif de ma collection, c’est créer des vêtements abordables et confortables pour les minis, et surtout, sans les infantiliser ». Notamment, via des tons sombres et des sweats illustrés de paroles de Bowie ou de slogans amusants tels que « our life looks cool online ». L’expression de la curiosité débridée de Sofie : « je trouve mon inspiration partout : en rue, sur les murs, dans les paroles de chansons, en vacances, en regardant les gens dans la rue… J’observe beaucoup, et rien ne passe inaperçu, aucune émotion, aucune couleur ne m’échappe. Je prends beaucoup de photos et de notes, et j’adore passer des heures sur Pinterest ».

Cos i Said So

Patience est mère de création

Créativité, emploi du temps flexible… Le bonheur est dans la marque ? Pas si simple. « Quand on se lance à son compte, cela implique forcément des risques financiers, et une charge de travail augmentée. Je suis enceinte de mon deuxième enfant, et je suis assez fatiguée en ce moment, alors je travaille en mode pilote automatique : pas question de flancher, je suis une grande perfectionniste. J’essaie quand même de limiter mon stress, en faisant des activités en famille ou avec mes copines ». De quoi s’occuper l’esprit en attendant la réalisation des collections. « Les gens ne s’en rendent pas compte, mais le processus de création dure très longtemps. Entre la création et la vente, il y a énormément d’étapes, et le dilemme éternel : les gens vont-ils aimer ? On se lance ou pas ? Avoir un business, c’est prendre des décisions tous les jours ».

Lire également > Naufrage en eaux troubles à Anvers : la curieuse histoire du Badboot

Cos i Said So

Enfant modèle

Par exemple, décider de faire le pari de créer des vêtements bio. « J’ai fait ce choix parce que je trouve qu’il est important d’avoir l’environnement à l’esprit. Je suis convaincue que chaque effort compte, et ça me semblait logique de m’impliquer à mon échelle. Le coton utilisé dans mes vêtements est organique et j’essaie autant que possible de travailler avec des matériaux recyclés et des techniques de peinture non-toxiques. Non seulement c’est bon pour l’environnement, mais en plus c’est plus doux aussi pour les peaux fragiles des enfants. En plus, le bio est plus tendance que jamais! ». Belle, belge et bio, décidément, Cos i Said So a tout bon.

CIM Internet