Paris Match Belgique

Concours : remportez 10% sur toute la collection de la marque belge 1971

La marque belge 1971 veut développer «des vêtements dont on ne peut se séparer tant on les adore ! » | © 1971

Contenu de marque Mode

Cultiver l’allure vintage, c’est stylé et trendy. Pari de la nouvelle marque belge 1971 : lui offrir une qualité durable venue tout droit des « années James Dean » !

 

Ses tee-shirts, arborant casque de moto ou bolide Ford Mustang, pourraient figurer au générique du film La Fureur de vivre. Ses polos possèdent un esprit net et des finitions raffinées qu’aurait apprécié Le Talentueux Mr Ripley. La marque, lancée il y a deux ans, n’est néanmoins pas du genre à faire du cinéma. Au contraire. On la doit aux envies d’authenticité et de transparence d’une consultante textile chevronnée : Christelle Loozen.

« Je veux démontrer qu’il est encore possible de fabriquer des vêtements de qualité à prix abordable en Europe. Mon parcours professionnel m’a permis de découvrir en Italie et au Portugal des petites entreprises familiales, toujours passionnées par le bel ouvrage et riches d’un long savoir-faire. Elles produisent les pièces des collections pensées et dessinées en Belgique ». Par exemple, les polos sont confectionnés dans un atelier florentin qui utilise encore d’anciennes machines à tricoter amoureusement conservées. Résultat, une qualité quasi inusable et une tenue impeccable.

L’esprit 1971

Il consiste à proposer des pièces destinées à être portées encore et encore. « Des vêtements dont on ne peut se séparer tant on les adore ! », résume la créatrice. La qualité est aussi une affaire de coupes justes et de confort : une maîtrise acquise grâce à ses vingt années d’expérience en free-lance au service du secteur du prêt-à-porter. D’un côté, Christelle Loozen distille l’émotion vintage en s’inspirant des revues et films d’époque.

De l’autre, elle la décline dans une palette de couleurs contemporaines, avec quelques touches plus vives. C’est à la fois intemporel et pratique : chaque pièce 1971 traverse les saisons sans souci. Si le style explore les décennies fiftie’s et sixtie’s, la marque veille à une préoccupation bien d’aujourd’hui : l’éco-responsabilité. Chaque matière est sourcée en Europe, les fils coton sont exclusivement biologiques et certains labellisés GOTS (production respectueuse de l’environnement).

 

Charly light blue : polo en fil coton tricoté à l’ancienne : 95 € ©1971

Cible : les 35 ans et plus

Rythmé d’influences graphiques fortes, musclé de clins d’œil sportifs, ce vestiaire masculin décontracté comprend également des sweats (zippés ou non) très « Happy Days », des pulls tricotés et depuis peu, des jeans classiques. Spécialiste du denim, Christelle Loozen en connaît toute la complexité technique.

Elle privilégie donc les toiles brutes qui se patinent avec le temps, rendues agréables à porter grâce à un mélange de coton bio, coton recyclé et de 4% de polyester recyclé. Une seule coupe, mais étudiée avec soin (trois longueurs de jambe) pour habiller la majorité des hommes. La marque 1971 est présente dans plus de 20 boutiques en Belgique, s’installe dans quelques points de ventes en France et se vend aussi en ligne. Bienfacture, revalorisation de la main-d’œuvre européenne, engagement d’une production à taille humaine, matières durables et responsables, respect du consommateur : de quoi tailler un costard à la fast fashion…

 

Confort et douceur : sweat en coton bio, 95 €. ©1971
Insolence et sens du décalage : tee-shirt en coton bio, 49 €. ©1971

Infos, points de vente et webshop : www.1971Belgium.be

 

Le logo : semblable aux écussons des brevets sportifs délivrés durant les seventies. ©1971

  • Où se situe leur atelier?
  • Qui se cache derrière le projet 1971 ?
  • Combien de participations totales aurons-nous enregistrées ce dimanche 18 avril à 23h59?

CIM Internet