Paris Match Belgique

Rose Clotilde, le label belge qui célèbre les formes des femmes

Objectif : célébrer le corps sous toutes ses formes. | © Jehanne Moll

Mode

Parce que la mode ne se limite pas à la taille 36, Rebecka Gulino a décidé d’y mettre les formes en lançant Rose Clotilde. Derrière ce label joliment poétique, une sélection pointue de vêtements tendance, en attendant une première collection éponyme. 

Talons vertigineux, sourire mégawatt et féminité assumée, Rebecka Gulino porte haut ses origines italiennes, de sa chevelure de jais à ses courbes de madone de la Cinecittà. Et pourtant, Rebecka a beau être séduisante et férue de mode, pas facile de dénicher les dernières tendances quand on sort du moule imposé par les grandes marques. Car si les corps changent, l’obsession pour la minceur qui anime le monde de la mode reste elle intouchée, et la Liégeoise de 28 ans a décidé de s’y attaquer. Et tant pis si rien dans son background ne l’avait préparée à se lancer dans le prêt-à-porter.

Lire aussi > Fox Factor, le jeans plus-size 100% belge

Avec Rose Clotilde, Rebecka Gulino s’est lancée une mission de taille – Jehanne Moll

Faire d’un problème une solution

Diplômée en communication et forte d’une première expérience dans l’événementiel et les relations publiques, Rebecka avoue s’être toujours passionnée pour la mode et les dernières tendances. Avec toute la frustration que cela implique : « cela reste incroyablement difficile de trouver des vêtements à la pointe des tendances quand on ne rentre pas dans un 36. J’avais envie professionnellement de lancer un projet qui mette en avant mes compétences tout en faisant du bien aux gens, et avec Rose Clotilde, je suis partie d’une problématique personnelle pour que j’ai transformé en une solution pour beaucoup de femmes ».

Jehanne Moll

Ras-le-bol général

Une solution cousue sur mesure par Rebecka, grâce à une étude de marché réalisée auprès de 1 000 femmes avant de se lancer. « Cela m’a permis de me rendre compte que les femmes rondes ne prenaient aucun plaisir à faire du shopping. Le choix est très limité, et il y a un vrai sentiment de ras-le-bol de la part de toutes ces femmes qui ne rentrent pas dans les tailles dites standard ». Autre obstacle, l’étiquette « grande taille », qui stigmatise et diminue pour certaines le plaisir de s’acheter de nouveaux vêtements. « Plutôt que de mettre l’accent là-dessus, j’ai choisi de faire une belle campagne visuelle et de laisser les photos parler d’elles-mêmes. Pas question de stigmatiser les clientes avec des étiquettes, j’ai préféré faire des visuels où on voit des femmes rondes épanouies, c’est beaucoup plus représentatif que des mots ». D’autant que les vêtements sélectionnés par Rebecka parlent d’eux-mêmes.

Souci du détail

Dans son showroom intimiste situé sur les quais, on découvre une sélection féminine qui fait la part belle aux coupes cintrées et aux tons poudrés. Pour la pétillante instigatrice de Rose Clotilde, pas question de « mémériser » ses clientes avec des coupes amples. « Je suis très exigeante dans mes choix, j’ai vraiment envie que les pièces que je propose reflètent les tendances. Même si je propose aussi des intemporels à côté des pièces plus pointues : c’est important d’avoir de beaux basiques dans sa garde-robe. Pour moi, la coupe et le tissu sont très importants, c’est souvent de petits détails qui font toute la différence ». Bomber fleuri signé Junarose, robes ajustées et blouses légères de chez Almé Paris, Rebecka propose un vestiaire élégant et moderne, du 42 au 54. En attendant de lancer sa propre collection.

Lire également > Made & More, la marque belge qui veut changer la mode

Jehanne Moll

La mode comme exutoire

« Dès le lancement, il y a eu énormément de retours positifs, et ça me motive à pousser le projet encore plus loin, confie Rebecka. J’étais mal à l’aise au début, parce que la taille reste un sujet tabou, on n’ose pas parler des rondeurs. Moi même, j’ai des formes, et le projet demandait que je m’assume aux yeux de tout le monde. Cela m’a demandé un travail sur moi-même, et Rose Clotilde est un peu ma thérapie quotidienne. Le projet m’amène énormément : quand je vois des clientes qui sautent de joie parce qu’elles n’ont jamais eu aussi facile de s’habiller, c’est une bénédiction pour moi ».

CIM Internet