Paris Match Belgique

Après les Stan Smith, les Vans sacrifiées sur l’autel des tendances

Le modèle a été créé pour les skaters dans les années 70 | © Pinterest

Mode

Si les tendances sont capricieuses et imprévisibles, leur déclin, lui, est toujours certain. Adoubées par les modeuses du monde entier, les Stan Smith ne sont plus aujourd’hui que l’uniforme de la has-been. Et la Old Skool signée Vans semble bien appelée à les remplacer. 

C’est en manquant disparaître que soudain, la Stan Smith a mis la planète mode à ses pieds. Devenue désuète, la basket blanche aux lignes épurées avait été désavouée par Adidas, qui avait pris la décision en 2012 d’arrêter sa production. Devenue introuvable, la Stan Smith s’est alors transformée en irrésistible objet de convoitise, en ligne de mire des chineurs et des faiseurs de tendance, tant et si bien qu’Adidas a relancé le modèle en 2014.

Avalanche de baskets blanches

Une bonne nouvelle pour les apprenties fashionistas, qui ont pu abandonner le chemin des friperies pour copier leurs célébrités préférées. Mais un coup dur pour la crédibilité mode du modèle. Là où c’est sa rareté qui avait contribuer à la propulser au sommet, tout à coup, la Stan Smith était partout. Aux pieds de votre cousine prépubère, de votre mec, de votre comptable quadra en mal de crédibilité cool, et puis aux vôtre aussi. Jusqu’à l’overdose.

#jesuisbanal #paris #claque #maman #shoeporn #stansmith #freefight #stansmithophobe

Une publication partagée par @stansmithophobe le

Ras les baskets

Dès l’automne 2015, la presse s’interroge : la Stan Smith est-elle indétrônable ? demande Le Figaro, ce à quoi Slate répond franco, faut-il interdire les Stan Smith ?. Seulement voilà, chic et décontractée, confortable, et présentant l’avantage non-négligeable de s’assortir à à peu près n’importe quelle tenue, la Stan Smith a résisté. Jusqu’à aujourd’hui. Si la tendance a d’abord été aux alternatives signées d’autres marques, désormais, les modeuses se démarquent. Et quoi de mieux pour aller à contre-courant des tendances que de puiser dans l’esthétique de la subculture.

Pinterest

Sk8er girls

C’est ainsi que les Old Skool de Vans entrent en scène. Créé dans les années 70, le modèle a été pensé pour plaire aux précurseurs de la scène skate californienne, avec un bout renforcé pour résister à l’usure et un col rembourré pour plus de maintien et de flexibilité. Sans oublier la célèbre « side stripe », rayure blanche latérale aussi indissociable de Vans que les semelles gaufrées, et qui a fait son apparition pour la première fois sur les Old Skool.

Lire aussi > Disney s’encanaille avec le label streetwear Local Heroes

Pinterest

Si les Slip On à carreaux sans lacets avaient déjà connu un petit pic de popularité au début des années 2000 sous l’influence d’Avril Lavigne, les Old Skool, plus massives et au design résolument sport, étaient jusque là restées réservées aux skateurs. C’était sans compter sur l’oeil affuté des modeuses, qui n’ont pas manqué de craquer pour le look rétro et l’allure résolument cool des Old Skool. Une tendance dont les célébrités se sont rapidement emparées : de Rihanna à Justin Bieber en passant par les soeurs Kardashian, la Old Skool est résolument sortie du skate park. En attendant d’être délaissée pour cause de surpopularité, et de faire son retour dans l’ombre comme sur des roulettes.

CIM Internet