Paris Match Belgique

« J’ai peur du noir » : Ces vêtements pour bébés « humoristiques » ne passent pas

petits morpions

"J'ai peur dans le noir", non ? | © Capture d'écran petitsmorpions.com

Mode

Avec ses vêtements dédiés « à l’humour noir », la marque belge « Les Petits Morpions » est accusée de racisme, mais aussi de sexisme et de grossophobie. Autre problème : ils sont portés par des bébés et des enfants.

« On sait que les enfants sont inquiets dans le noir sans leur veilleuse. Et peut-être que l’acolyte de Saint-Nicolas leur rappelle ce mauvais souvenir, voilà tout », écrit la marque belge Les Petits Morpions pour expliquer son vêtement pour enfant sur lequel est inscrit « J’ai peur du noir », classé dans la catégorie « Fêtes en famille ». Ce message jugé raciste n’est pas le seul à indigner avec son « humour » : « toutes des putes sauf maman », « sale temps pour les gros », « gros Q (cul) »…

Lire aussi > Une marque américaine accusée de sexualiser des bébés avec des talons hauts

Capture d’écran

Repérée par la page Facebook « Check tes privilèges », la marque annonce la couleur dès l’entrée du site : « Les petits morpions : body original bébé dédié à l’humour noir » ou encore « les petits morpions sont un juste milieu entre la franchise et la poésie ». De la poésie qui n’est pas vraiment au goût de tout le monde. Mais sa créatrice l’assume pleinement, elle n’est pas là pour faire l’unanimité. « J’espère que vous m’accepterez comme telle. Merci aux personnes fermées d’esprit de ne pas venir m’importuner, j’en ai assez vu dans ma vie », écrit-elle à propos de l’histoire de la marque.

Lire aussi > Quand les marques prennent le virage de la mode consciencieuse

Check tes privilèges précise qu’après la publication de son post, la page Facebook de la marque belge n’était plus disponible. « Je ne sais pas si c’est un hasard, mais dès que je les ai tagués sur mon post, je ne retrouve plus leur page et le tag a disparu ».

Bien le racisme Les petits morpions ?

Publié par Check tes privilèges sur lundi 2 octobre 2017

Racisme sur bébé

Qu’ils soient racistes, sexistes ou encore grossophobes, ces messages n’ont rien à faire sur le ventre d’un bébé ou d’un enfant. Choisis et achetés par les parents, ces vêtements sont portés par des enfants qui n’ont pas encore développé d’esprit critique ou de jugement moral. Les plus petits ne sont pas racistes par nature, ils le deviennent par « imprégnation », à la maison, par leurs parents… et par leur environnement. C’est du « racisme projeté », selon Marie-Rose Moro, pédopsychiatre et auteure de Aimer ses enfants ici et ailleurs. « L’enfant a entendu des propos racistes, assumés ou plus implicites, et il les reprend à son compte », développe-t-elle. Le racisme chez l’enfant peut aussi s’expliquer « par le besoin de ressemblance ressenti par les enfants, entre 6 et 10 ans, c’est que j’appellerais un racisme normatif ».

Selon une étude menée en 2001, les enfants sont capables de faire une distinction raciale entre les individus dès l’âge de 3 ans. « Les facteurs de stress comme la discrimination raciale modifient le développement du cerveau et forment une connexion nerveuse entre les différentes régions. C’est pourquoi la petite enfance est une période si cruciale et délicate ». Les Petits Morpions ne proposent pas simplement des vêtements pour bébés, les motifs peuvent être imprimés sur des t-shirts disponibles dans toutes les tailles. De quoi faire un beau portrait de famille.

CIM Internet