Chanel, ou l’art de se surpasser à chaque défilé

Chanel, ou l’art de se surpasser à chaque défilé

Une cascade plus vraie que nature au coeur du Grand Palais | © Belga / AFP PHOTO / Patrick KOVARIK

Mode

Après avoir transformé le Grand Palais en désert arctique ou en rampe de lancement de fusée, Chanel a une nouvelle fois créé l’émotion cette saison en offrant aux privilégiés présents au défilé une cascade verdoyante. Et la maison au double « C » d’à nouveau nous faire chavirer. 

Car c’est là tout le génie de Karl Lagerfeld et de son équipe. Si l’ADN de la maison reste inchangé au gré des collections, du tweed aux perles en passant par les camélias et les « C » entrelacés, chaque défilé est pourtant source d’excitation et de surprises tant la scénographie est impressionnante. Quelle rédactrice de mode a oublié le décor de supermarché créé par Karl Lagerfeld pour le défilé automne-hiver 2014-2015 et ses produits de grande consommation estampillés aux initiales de la prestigieuse maison ?

Belga / AFP PHOTO / Patrick KOVARIK

Paris-Verdon

Et puis le chic suranné de la brasserie parisienne créée pour l’automne hiver 2015-2016, le manège enchanté de l’automne hiver 2008-2009 ou encore la fantaisie polaire qui avait vu un iceberg dériver jusqu’au Grand Palais en mars 2010. Jusqu’à ce mardi, où Paris a pris pour l’occasion de faux airs de Gorges du Verdon, avec cascades, grottes et végétation verdoyante.

Lire aussi > Karl Lagerfeld : « normal » ne fait pas partie de mon langage

Belga / AFP PHOTO / Patrick KOVARIK

Simple scénographie sensationnaliste ? Ce serait mal connaître le souci du détail de Karl Lagerfeld, qui rappelle le bouillonnement de sa cascade dans l’imprimé écume de robes à la fluidité quasi aquatique et dans des broderies qui évoquent les gouttes d’eau et cascadent élégamment sur du tweed blanc. Créer l’événement, oui, mais pas n’importe comment, il ne s’agit pas pour le défilé de détourner l’attention de la collection mais bien de la sublimer.

Belga / AFP PHOTO / Patrick KOVARIK

Portée par le vent

Reste qu’alors que de grands noms de la mode avouent fuir les Fashion Weeks et que le modèle actuel de présentation des collections semble compromis, le défilé Chanel, lui, reste un incontournable. Après tout, Coco elle-même ne disait elle pas que « la mode n’est pas quelque chose qui existe uniquement dans les vêtements. La mode est dans l’air, portée par le vent ». Et la mode parisienne peut compter sur Karl Lagerfeld pour faire souffler chaque saison un vent de fraîcheur sur les défilés.

Belga / AFP PHOTO / Patrick KOVARIK
CIM Internet