Paris Match Belgique

La Maison Vuitton pose ses bagages et fait briller la rue Saint-Honoré

Une façade qui rayonne sur la place Vendôme | © DR

Mode

Ce mercredi, Louis Vuitton inaugure la Maison Louis Vuitton Vendôme, signée par l’architecte Peter Marino et marquant un tournant important pour le maroquinier français. Qui marie en beauté futur et passé en ouvrant son premier centre de savoir-faire accessible au public, sur les lieux où l’histoire de la marque a commencé. Visite guidée. 

C’était hier, c’était il y a 20 ans, Colette ouvrait ses portes rue Saint-Honoré, y amenant non seulement sa vision révolutionnaire de concept-store à l’américaine, mais aussi des hordes de branchés dans sa foulée. Nichée à l’ombre des fastes de la place Vendôme, la rue est devenue une destination mode incontournable au fil des années. Et alors que Colette s’apprête à tourner une page de son histoire en fermant définitivement ses portes le 20 décembre prochain, Louis Vuitton écrit un nouveau chapitre en venant s’installer dans le quartier. Une énième boutique de luxe dans cette enclave élégante de la capitale ? Que nenni ! Bienvenue dans la Maison Louis Vuitton Vendôme, ode aux savoirs-faire de la maison, des accessoires de voyage et bagages au prêt-à-porter en passant par la joaillerie, l’horlogerie, la maroquinerie, les souliers, les parfums, les accessoires et les ateliers. Rien que ça. Et pour honorer les facettes multiples de la maison Vuitton, rien de tel que de s’installer là où tout a commencé.

DR

Riche d’histoire

C’est en effet  dans les rues voisines de la place Vendôme que Louis Vuitton a appris les ficelles de son métier et ouvert son premier magasin en 1854. Depuis, Louis Vuitton propose des créations uniques, où l’innovation technique s’allie à l’exigence du style en ambitionnant la plus haute qualité. Et sans jamais trahir l’esprit de Louis, son fondateur et inventeur de « l’art du voyage« . Un art mis en valeur par un nouveau QG beau comme un bijou. La Maison Louis Vuitton Vendôme prend en effet corps dans deux hôtels particuliers, l’Hôtel Baudet de Morlet et l’Hôtel Heuzé de Vologer, où ont habité successivement des familles de l’aristocratie française, une princesse étrangère et le futur empereur Napoléon III. Des bâtiments riches d’histoire, rénovés avec minutie par Peter Marino, qui n’ont content de restituer le cachet des sols et la hauteur d’origine des plafonds, a également pris soin de la façade, oeuvre de Jules Hardouin-Mansart, et ornée d’un impressionnant soleil qui rayonne désormais sur la place Vendôme.

DR

Lire aussi > Quand Louis Vuitton tient ses promesses en beauté pour l’UNICEF

DR

Une entrée à la matière à la hauteur du lieu, qui oscille entre la boutique et le musée. Au rez-de-chaussée, la lumière émanant d’un grand nombre de fenêtres et de portes sublime les articles de maroquinerie, les accessoires, les textiles, les parfums; et du côté Place Vendôme, toute une gamme de pièces de joaillerie et d’horlogerie. Les articles Louis Vuitton Homme se trouvent à l’étage, disposés sur les étagères matelassées de cuir de la mezzanine, tandis que le reste de l’espace est consacré aux femmes. Au deuxième étage, place au voyage avec les city guides Louis Vuitton et les bagages, qui voisinent avec un corner d’estampage à chaud et de savoir-faire, ainsi qu’avec les objets nomades, la collection d’objets liés au voyage et à la maison, disponible pour la première fois en édition permanente. Et les pièces de la Maison Louis Vuitton Vendôme seront exposées aux côtés d’une sélection de 33 œuvres d’art contemporain dont certaines conçues exclusivement pour l’occasion et signées de grands noms tels que Laurent Grasso, Yan Pei Ming, Stephen Sprouse, Serge Alain Nitegeka et Paul Nabulumo Namarinjmak. L’occasion de se rappeler que malgré le départ annoncé de Colette, la rue Saint-Honoré, tout comme la maison Vuitton, a encore de très beaux jours devant elle.

CIM Internet