Made & More, la marque belge qui veut changer la mode

Made & More, la marque belge qui veut changer la mode

Des vêtements qui font rimer éthique et chic. | © Manon Lincé

Mode

Après avoir lancé un site dédié aux créateurs de mode européens et éthiques, Made & More, la Liégeoise Stéphanie Fellen a créé sa propre marque de vêtements. C’est beau, c’est belge, et surtout, c’est bon pour la planète : portrait d’une ambassadrice convaincue de la slow fashion. 

 

Décider comment s’habiller pour aller travailler s’apparente souvent à un véritable casse-tête, rythmé par le refrain lancinant du « je n’ai rien à me mettre ». D’aucunes y remédient à grand renfort de virées shopping, Stéphanie Fellen, elle, a décidé de créer son propre site.
Ainsi que l’explique cette pétillante trentenaire diplômée de HEC-Ulg, « à l’époque, j’évoluais dans un milieu professionnel très cartésien, et il fallait que mes tenues reflètent cet univers. Le problème, c’est que c’était mission impossible de trouver des marques qui fabriquaient ce type de vêtements à prix accessibles, dans des conditions acceptables« .
Les vêtements made in sweat-shop fabriqués par des enfants pour un salaire de misère, très peu pour Stéphanie. La solution ? Créer un vestiaire virtuel de créateurs éthiques.

Ethique & chic

« La situation dans laquelle je me trouvais était complètement aberrante: j’étais forcée d’acheter du Made in China, alors qu’ici, les fermetures d’entreprises s’enchaînaient. Ma mère et ma grand-mère ont toujours cousu, et elles m’ont transmis l’amour du savoir-faire artisanal. J’ai décidé d’agir et de combiner ma formation d’économiste et ma passion pour la mode pour créer un site de vente en ligne d’un genre nouveau ».
Le pari de Stéphanie : « proposer une sélection de marques mode, belles, et qui toutes respectaient les critères de ce qu’on appelle aujourd’hui la slow fashion (l’opposé donc de la Fast Fashion): une fabrication locale, une fabrication à petite ou moyenne échelle et le respect d’un savoir-faire ».
Les bijoux colorés de Béatriz Palacios, la maille délicate de Delphine Quirin ou encore les souliers de dandy signés Bourgeois Bohème : la sélection de Stéphanie est une lettre d’amour à ce que la création européenne fait de meilleur. De quoi s’attirer une foule d’acheteurs dévoués dès le lancement du site.

©️ Manon Lincé

Élégance & transparence

Stéphanie aurait pu s’arrêter là, mais c’eût été sans compter sur le tempérament bouillonnant de cette entrepreneuse débordante de projets. Au printemps dernier, elle a ainsi lancé sa première collection de vêtements, sobrement intitulée The First. Coton, denim, velours, un vestiaire faussement sage et 100% éthique, composé de 13 pièces basiques réalisées en toute transparence dans des ateliers à proximité de Nantes. Une collection qui mérite amplement l’étiquette « slow fashion » : à côté des traditionnelles informations sur la composition des vêtements et les recommandations de lavage, les étiquettes des vêtements reprennent en effet un QR code permettant aux consommatrices de découvrir les ateliers et le travail des couturières.
Une démarche couronnée de succès, à l’image de la collection de maille sortie cet hiver, La Dolce. Des créations admirées par le Roi Philippe lors de sa visite du Venture Lab la semaine passée- en attendant que la Reine Mathilde décide de les porter ?


Lire aussi > Fox Factor : le jeans plus-size 100% belge

CIM Internet