Paris Match Belgique

Gigi Hadid et ses « poils » : Comment les marques jouent sur la pilosité pour faire parler d’elles

gigi hadid

Poils ou fibres laissées par une veste ? | © Capture d'écran

Mode

Pour Love Magazine, la top model Gigi Hadid pose en boxeuse avec ce qui semble être des poils sous les bras. Outil de campagne ou réel retour au naturel ?

Un poil et la toile s’enflamme. Love Magazine dévoile, jour après jour, son sexy calendrier de l’Avent. Ce lundi, la case qui cachait Gigi Hadid en boxeuse n’est pas passée inaperçue. Avec le thème #StayStrong (#Restezfortes), la mannequin américaine incarne le rôle parfait. Coups de poing, coups de pied, regard déterminé… Et si une femme puissante voulait également dire une femme qui s’assume au naturel ? Le regard des internautes est en effet resté bloqué sur ses aisselles sombres, « qui laissent penser qu’elle a décidé de ne pas s’épiler pour dénoncer les codes imposés aux femmes dans la société actuelle », rapporte Paris Match.

Lire aussi > La maladie de Lyme, le calvaire de la famille Hadid

Depuis la publication de la vidéo, les commentaires sur le post Instagram du magazine ont pris la forme d’un débat inévitable sur la pilosité féminine. « Pas hygiénique » ou tout simplement « pas féminin », la discussion a viré très rapidement en un combat entre les anti- et les pro-féminisme.

Fausse pilosité

Un débat à base de rien ? Selon le site TMZ, Gigi Hadid n’aurait pas prôné un retour au naturel. Ce qui semble être des poils serait en réalité des fibres de vêtements laissées par la veste bleue marine qu’elle porte durant ce shooting. Et ce qui arrive à toutes les femmes est également arrivée à la mannequin : avec la transpiration, le tissu de la veste aurait collé à sa peau, laissant des peluches foncées sous les bras.

Lire aussi > Pourquoi les femmes poilues dérangent encore en 2017

Coup de maîtresse

Ce n’était donc pas un geste féministe comme l’ont déjà fait de nombreuses personnalités comme Miley Cyrus ou encore Madonna. Mais il ne faut pas croire non plus que ceci est un hasard ou un détail laissé par l’équipe du shooting sans arrière-pensée. En effet, qui laisserait un mannequin, symbole soi-disant parfait de l’élégance et de la féminité, avec un semblant de poils sous les bras ? À moins que ce ne soit devenu un outil marketing ?

En septembre dernier, Adidas présentait ses nouvelles Superstar aux pieds de Arvida Bystroöm, une mannequin aux jambes dénudées et… poilues. Un détail qui avait déjà provoqué un scandale sur Internet. Les marques surfent aujourd’hui sur la vague du naturel et du body-positivism avec l’abandon des retouches, les formes, l’acné, les poils ou encore les vergetures. Quitte à les rajouter.

Mots-clés:
Gigi Hadid poils
CIM Internet