Paris Match Belgique

A.Lange & Söhne :  Made in Glashütte

Lange

Triple Spit, Lange 1 et Homage to Walter Lang, trois modèles cultes de A.Lange & Söhne | © DR

Montres

C'est là que tout a commencé et recommencé pour l'horlogerie saxonne de précision.

Tout n'est pas que suisse dans la mesure pointue du temps. La Saxe y a pris une large part dès le 19e siècle avant d'en être rayée par la tyrannie de l'histoire... et ressuscitée en 1990. Un prestigieux passé et une résurrection résumés en un seul nom : A.Lange & Söhne. Rien qu'à l'entendre, les amateurs d'horlogerie les plus avertis frémissent. Retour de 15 secondes en 1845 : Ferdinand Adoph Lange, horloger de Dresde, quitte la ville pour s'installer à Glashütte. Il y ouvre une manufacture avec l'intention de fabriquer les meilleures montres du monde ! Résultat, ses modèles de poche sont encore aujourd'hui très prisés par les collectionneurs. Après la Seconde guerre mondiale, l'ex-RDA soviétise l'entreprise qui chute quasi dans l'oubli. En 1990, l'arrière-petit-fils du fondateur profite de la réunification de l'Allemagne pour oser une reprise des activités. Walter Lang remet alors les pendules à l'heure du succès, tout en limitant la production annuelle à quelques milliers de pièces en or et platine. Depuis, la manufacture A.Lange & Söhne brille toujours plus au sommet de l'excellence horlogère. Ses icônes se nomment Lange 1, Zeitwerk, Saxonia, 1815 (De Greef Bruxelles : 02 511 95 98).

La perfection a du style

La rigueur allemande, on connaît. A. Lange & Söhne démontre à chaque Salon International de la Haute Horlogerie (le SIHH de Genève) qu'elle peut aussi être émotion et noblesse. Visiter son stand est jubilatoire pour les amateurs de montres fonctionnelles, épurées et très sophistiquées d'un point de vue mécanique. Citons les nouvelles '1815 Homage to Walter Lang ' et leur complication inhabituelle : une 'seconde sautante'. Décédé l'an dernier, le vénérable horloger appréciait beaucoup cette invention de son arrière-grand-père. D'habitude, l'aiguille centrale des secondes chemine en 5 à 10 sauts intermédiaires imperceptibles. Ici, l'aiguille saute exactement de seconde en seconde et peut être stoppée via un poussoir. Autre signature de la Maison saxonne : une 'grande date' avec  affichage séparé des unités et dizaines.  D'avis d'expert, ce calendrier figure parmi les accomplissements techniques les plus extraordinaires de la manufacture ! On le retrouve, bien campé à 'midi', sur les cadrans d'argent noir jais des élégantes Saxonia Phases de Lune. La  majestueuse grande date s'égrène également sur le cadran décentré en or massif de la Petite Lange 1. La version féminine du garde-temps le plus emblématique Lange & Söhne revêt, à présent, des tonalités pourpre, grise et brun taupé. Rien à envier à son homologue masculin, calibre à remontage manuel compris.

Lire aussi > Les montres Palazzo Empire signées Versace

Top, chrono !

L'événement qui excite les 'followers' de la marque, c'est le 'Triple Split' : le premier chronographe mécanique capable de mesurer des temps additionnels et comparatifs jusqu'à une durée de 12 heures. Muni de ce coûteux objet, vous pourriez comparer les performances de deux pilotes d'une course de Formule 1, chronométrer l'aller et le retour de votre prochain vol long-courrier et additionner les chronos d'événements de plusieurs heures. Bref, saisir autant de temps intermédiaires que cela vous chante ! Le Triple Split incarne avec brio une volonté d'enrichir l'horlogerie de précision  d'innovations utiles. Le triple mécanisme de 'rattrapante' commande trois couples d'aiguilles de façon synchronisée ou séparée sans jamais altérer la régularité de marche...

www. lange-soehne.com

 

 

 

 

CIM Internet