Paris Match Belgique

Sibret : Lieu de mémoire et de vieilles légendes aux portes de l’Ardenne

Le loup de Villeroux. | © Le loup de Villeroux.

Montres

Composée de sept localités, l’ancienne commune de Sibret a intégré celle de Vaux-sur-Sûre au moment de la fusion des communes, en 1977.

Cette localité rurale, résidentielle et agricole se trouve aux portes de l’Ardenne, entre les communes de Bastogne, Léglise et Libramont. Des fouilles menées à la fin du XIXe siècle attestent la présence humaine dans la région à l’Age du fer.

Le souvenir des héros

Les villages de l’ancienne commune comptent aujourd’hui plusieurs témoins de la mémoire récente. En effet, Sibret et ses alentours ont payé un lourd tribut aux deux conflits mondiaux. Le 10 août 1914, le jeune Sibrétois Hector Rosier fut abattu par les Allemands alors qu’il tentait de porter secours à des blessés. L’école communale porte aujourd’hui son nom.

Comme dans bien d’autres localités wallonnes, un monument aux morts commémore la Première Guerre mondiale. Celui de Sibret est surmonté d’une statue de Jeanne d’Arc saisissant un drapeau symbolisant la guerre « juste » qu’il fallut mener contre l’envahisseur. L’héroïne de l’histoire de France y témoigne de la sympathie des Wallons pour les soldats français venus se battre dans un Luxembourg belge laissé sans défense. Cette belle statue a été fondue à Vaucouleurs, ville de Lorraine dans laquelle Jeanne d’Arc s’était rendue à la recherche d’une escorte. Situé au cœur du village, le monument offre un témoignage de mémoire aussi fort que poignant.

Lire aussi > A la découverte du patrimoine de Loupoigne, au coeur de la campagne brabançonne

Le souvenir des disparus est décidément très présent à Sibret. L’église Saint-Brice, édifice néogothique de 1863, voisine avec un très ancien cimetière classé comme site. Menacé de disparition, il fut sauvé par l’abbé Georges, doyen de Sibret dans l’immédiat après-guerre. Bouleversé par les événements tragiques de la bataille des Ardennes, le doyen a déployé toute son énergie pour reconstituer les tombes abîmées et rendre à l’espace un aspect paysager. Aujourd’hui, ce petit cimetière emmuraillé de plan triangulaire abrite des monuments funéraires épars, parmi lesquels des croix en schiste du XVIIIe siècle. On y découvre aussi un monument aux morts de la Seconde Guerre mondiale. Depuis 2007, le champ des morts sert également de lieu de méditation, nouveau témoignage de l’importance accordée dans la région au devoir de mémoire.

L'église de Villeroux. ©Tchorski

Non loin de là, le village de Villeroux mérite également la visite. Au cœur du patelin se dresse la chapelle Notre-Dame, érigée au XVIe ou au XVIIe siècle. Au pied de la chapelle se dresse une sculpture en acier corten de Jean-Marc Bret, érigée en 2006 et représentant un loup. Elle symbolise une étape du Circuit des Légendes, un parcours touristique original situé dans le parc naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier. Dix-neuf sites entre Belgique et Grand-Duché ont été choisis en fonction des souvenirs légendaires qu’ils abritent.

L’étape de Villeroux évoque la légende du dernier loup de Villeroux. Occupé à entrer ses moutons dans la bergerie, le jeune Maxime Cordonnier se trouva face à un loup énorme qui fit irruption dans le local qui après avoir égorgé une pauvre bête, tenta de s’attaquer au reste du troupeau. N’écoutant que son courage, le jeune berger attrapa un pieu et le lança vers la bête qui s’écroula. Une grande joie éclata dans le village, le loup fut dépiauté et un jeune homme se promena dans la région avec sa peau sur le dos. La sculpture du loup est accompagnée d’un panneau explicatif, une manière originale d’évoquer la mémoire, cette fois, des contes et légendes de l’Ardenne.

Informations pratiques 

Circuit des Légendes : parc naturel Haute-Sûre Foret d’Anlier. La maison du parc naturel est installée dans un ancien moulin et permet de découvrir les nombreux attraits de ce territoire.
Chemin du Moulin 2, 6630 Martelange 063 45 74 77 
www.parcnaturel.be genevieve@parcnaturel.be

L’étape du Beau Vélo de RAVeL

La troisième étape de la saison 2018 du Beau Vélo de RAVeL fait halte dans la commune de Vaux-sur-Sûre. Le circuit de 31,6 km prend son départ de la plaine de jeux et de l’espace multisport de Rosière-la-Petite. Vous aurez l’opportunité d’y admirer la belle église Saint-Lambert, dont la façade et la tour sont essentées d’ardoises, l’occasion de se rappeler que le village se trouve à quelques encablures des anciennes ardoisières de Martelange, prolifique industrie d’autrefois. Le circuit traverse ensuite notamment les localités de Sibret et de Villeroux avant un retour au point de départ. Là, dans le village du Beau Vélo, vous aurez l’occasion de visiter le stand de l’Agence wallonne du patrimoine, sur lequel le musée des Celtes de Libramont proposera une animation.

Par Frédéric Marchesani, en collaboration avec l'AWaP.

Mots-clés:
awap sibret ardenne
CIM Internet