Omega : La Constellation Manhattan, montre star parmi les stars

Omega : La Constellation Manhattan, montre star parmi les stars

Habillées en « rouge Omega », les quatre ambassadrices de la Constellation Manhattan Ladies : Liu Shishi, Cindy Crawford, Nicole Kidman, Alessandra Ambrosio. | © Omega

Montres

D’hier à aujourd’hui, son nom glané dans la voûte céleste rend la précision Omega toujours plus désirable aux yeux des femmes.

La Constellation est depuis longtemps le joyau de la longue histoire d’Omega en matière d’horlogerie féminine. N’ayant rien d’une comète passant trop vite, elle dévoile cette année une myriade impressionnante de nouveaux modèles, styles et détails. Décidément plus chic que lunatique, la collection réinterprète ses codes en les respectant, renforce son esprit bijou et repense son emblématique élégance. Le tout en trois formats : 29, 28 et 25 mm.

Confort et raffinement

Au lieu d’une révolution cosmique, on assiste à une modernisation subtile, délicate, millimétrée. Un premier changement s’inscrit au registre de la Constellation : elle ressort en douceur ses fameuses griffes « Manhattan », apparues en 1982. A l’époque, leur présence servait à assurer l’étanchéité de la montre. Devenues une parure signature, ces griffes s’affinent et arborent des angles polis qui s’intègrent avec grâce dans une lunette aussi plus élancée. Chaque version a droit à la sienne, animée de diamants ou chiffres romains gravés. Autres modifications soignées : couronne très travaillée, cadrans frôlés par des aiguilles « feuille » squelettées, index inspirés des gratte-ciels de Manhattan. Le confort et le raffinement des nouveaux bracelets métalliques monorangs réglables et sécurisés, méritent la mention très bien.

Lire aussi > Il y a 50 ans, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Omega marchaient sur la Lune

Mouvements étoilés

De plus en plus féminine, la Constellation Manhattan n’a nul besoin de jalouser les garde-temps masculins. Sa robe d’acier, or jaune, or Sedna 18 carats (unie ou bicolore), aux surfaces mates et biseautées, abrite un cœur maison d’une haute précision. Les modèles 25 mm et 28 mm s’animent d’un calibre quartz Omega, tandis quee les versions 29 mm sont entraînées par un mouvement automatique Omega Co-Axial Master Chronometer.

Epurée : 25 mm, acier, cadran nacre avec index « gratte-ciel », quartz. Mécanique : 29 mm, bicolore or jaune/acier, index et lunette diamants, remontage automatique. Sophistiquée : 28 mm, or jaune, cadran nacre, index diamants, quartz.

Que signifie co-axial ? C’est la technologie exclusive développée par la marque suisse pour un fonctionnement « 5 étoiles », qui espace les entretiens. Et Master Chronometer ? Cette certification d’excellence (à l’initiative d’Omega) garantit la fiabilité des montres mécaniques après huit tests particulièrement drastiques. L’engagement de la maison horlogère suisse pour la précision est d’ailleurs à l’origine de la création du blason Constellation en 1952 : un dôme d’observatoire surplombé de huit étoiles symbolisant ses records et concours remportés. Celui-ci revient décorer, côté verso, les nouvelles Constellation Manhattan.

Elles incarnent la beauté Constellation

Pour interpréter une montre capable de séduire toutes les générations, la nouvelle campagne met en scène quatre femmes charismatiques profondément liées à la marque : Cindy Crawford, Nicole Kidman, Alessandra Ambrosio et Liu Shishi. « Comme nos différents modèles, elles sont chacune uniques et talentueuses à leur façon. » Habillées en robes du soir d’un rouge flamboyant – le rouge symbolique d’Omega –, les stars ont posé devant l’objectif du photographe de mode Damon Baker. Un casting de rêve sous le signe du charme et de l’élégance. Plus d’infos sur omegawatches.com.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by OMEGA (@omega) on

 

View this post on Instagram

 

A post shared by OMEGA (@omega) on

CIM Internet