Paris Match Belgique

Comment Frédérique Constant rend le luxe horloger plus abordable

Démocratiquement vôtre. | © DR

Montres

Un défi réussi au prix de vingt-neuf calibres manufacture.

« Les Suisses raffolent de la précision, les Néerlandais des bonnes affaires ». La rencontre de leurs mentalités respectives a donné naissance à la marque Frédérique Constant. 1988 : Peter et Aletta Stas, originaires des Pays-Bas, fondent l’entreprise pour proposer des montres suisses de qualité supérieure à un tarif accessible. 2004 : lancement d’un premier mouvement manufacture. 2006 : Frédérique Constant s’installe à Plan-les-Ouates, la zone industrielle de Genève surnommée « Plan-les-Watch » à force d’accueillir les sites de fabrication des grands noms de l’horlogerie helvétique (Patek Philippe, Rolex, Piaget, Vacheron Constantin, Baume & Mercier). Juin 2019 : succès international oblige, le couple fondateur vient d’y inaugurer une seconde manufacture de 3 000 m2.

Aletta Bax et Peter Stas. DR

Multipliée par deux, la surface totale des espaces de travail permettra d’accroître la productivité de 160 000 à 250 000 montres. Si la démocratisation passe forcément par le volume, la marque demeure une vraie manufacture, c’est-à-dire capable de prendre en charge chaque étape du processus horloger, de la conception initiale au développement interne, en passant par l’assemblage final et le contrôle de qualité.

Traditionnelle et pionnière

L’oxymore tient à l’expertise duelle du label : créer à la fois des garde-temps mécaniques raffinés et des modèles connectés pratiques. Au cours des années passées, Frédérique Constant a prouvé sa maîtrise des complications sophistiquées (Worldtimer, Flyback Chronograph) et même haut de gamme (Quantième Perpétuel, Tourbillon Manufacture Quantième Perpétuel). En 2015, la manufacture a fait le buzz en lançant la première Horological Smartwatch suisse, animée par MMT SwissConnect. Il s’agissait d’une catégorie inédite dans le secteur de l’horlogerie suisse. L’heure s’y affichait en mode entièrement analogique sur un cadran classique.

Trio de modèles phares à fond transparent et calibre automatique décoré « Côtes de Genève ». De gauche à droite : l’Hybrid Manufacture 42 mm mi-mécanique mi-connectée, 
la Classic Moonphase Manufacture 42 mm et la Slimline Manufacture Réserve de marche 40 mm. Disponibles en acier ou plaqué or, plusieurs couleurs de cadran. Plus d’infos sur www.frederique-constant.com

Trois ans plus tard, rebelote avec l’Hybrid Manufacture : une montre où un calibre mécanique traditionnel s’associe à un module haute technologie. Doublement « intelligent », celui-ci fournit des fonctionnalités « coach de vie » et surveille aussi la bonne santé du mécanisme. Une application bluetooth traduit en graphiques les résultats d’analyse du calibre, tandis qu’un cloud dédié (sur un serveur suisse protégé) enregistre l’ensemble des données.

Lire aussi > Frédérique Constant : Une love-story horlogère née de l’amour de l’artisanat

Les nouvelles Hybrid 2019 acier (3 250 euros) ou plaqué rose jouent à fond la carte du design de tradition : verre saphir bombé, index plaqués, mouvement soigné dans les moindres détails, fond transparent. Côté mécanique pure, deux nouvelles pièces horlogères confirment le rapport qualité-prix inattaquable de Frédérique Constant : la Classic Moonphase Manufacture et la Slimline Manufacture Réserve de Marche. L’une (2 595 à 2 895 euros) offre le vingt-neuvième calibre maison qui orchestre l’affichage de la date et de la phase de lune dans deux compteurs. L’autre met en scène (3 295 à 3 595 euros) un indicateur de réserve de marche, simple et fonctionnel comme une jauge à essence.

CIM Internet