Paris Match Belgique

Horlogerie : Une nouvelle Certina finance la protection de l’habitat des tortues marines

Acquérir une DS Action Diver 300 m (ici, sur bracelet acier) aide le Sea Turtle Conservancy dans sa mission : la défense des tortues marines.

Montres

Air du temps oblige, les marques horlogères sont de plus en plus friandes de partenariats écoresponsables.

Depuis 2017, la fondation Sea Turtle Conservancy, basée en Floride, bénéficie du soutien de Certina pour une autre et bonne raison : la reconnaissance. Il y a soixante ans, la maison suisse s’inspirait de la solidité d’une carapace de tortue dans le but de donner à ses montres une résistance exceptionnelle. Le concept, alors inédit, équipe encore aujourd’hui l’ensemble des collections de l’horloger suisse. Baptisé « DS » (double sécurité), il englobe un système antichoc du mouvement, un boîtier renforcé, une glace saphir ultra-épaisse et des joints spéciaux sur la tige, la couronne et le fond du boîtier.

Lire aussi > Certina, la confiance et la précision en héritage

Cette véritable carapace de technologie a, maintes fois, fait ses preuves lors d’expérimentations et d’expéditions de l’extrême. En 1960, l’ascension des 8 167 mètres du mont Dhaulagari dans la chaîne de l’Himalaya et, en 1969, les projets Tektike I et II de la NASA, chargée de tester aux Antilles des montres de plongée DS étanches à 500 et 1 000 mètres. La même année eut lieu l’audacieuse descente à ski de l’Everest par un Japonais porteur d’une Certina DS-2 Chronolympic. Après les changements brutaux de température et d’altitude, après les immersions dans les profondeurs de l’océan, le système DS résista même en 1976 aux coups de poing du légendaire boxeur Mohamed Ali.

Allégorie et accessibilité

Voilà pourquoi l’entreprise suisse est tellement attachée au symbole de la tortue et que celui-ci apparaît au dos de chaque modèle. La créature marine incarne aussi la patience, la volonté et l’obstination à l’origine du positionnement actuel de Certina : une horlogerie de qualité à prix intéressant, « Swiss made » et pointue. Bien que centenaire, la marque continue, en effet, de démontrer une impressionnante capacité d’innovation. Citons le lancement d’un mouvement à quartz d’ultra-haute précision (Precidrive) en 2013, la certification « chronomètre » de modèles à quartz accordée par l’exigeant COSC depuis quatre ans, le développement d’un calibre automatique fort de 80 heures de réserve de marche (Powermatic 80)… Bref, il était « sûr et certain » (traduction de l’adjectif latin « certus », à l’origine du nom de Certina en 1939) que la marque suisse allait, un jour, rendre aux tortues ce qu’elles avait initié.

Le partenariat avec le Sea Turtle Conservancy s’est donc mis en place instinctivement. Cet été, Certina propose une DS Action Diver dont les bénéfices seront en partie consacrés à la préservation des tortues marines. Etanche jusqu’à 300 m, avec couronne et fond vissés, lunette tournante unidirectionnelle et généreux revêtement Super-Luminova, elle satisfait toutes les exigences de robustesse et de lisibilité de la norme ISO 6425 régissant les montres de plongée.

Lire aussi > Certina, la précision de ses modèles à quartz en fait, désormais, des chronomètres certifiés

L’an dernier, une première édition avait déjà scellé la collaboration avec la fondation américaine. La seconde édition s’en distingue à l’occasion du 60e anniversaire du STC et du concept DS : bracelet de caoutchouc noir au lieu d’acier, écrin spécial plutôt surprenant en forme de carapace de tortue, ajout d’un porte-clés assorti et d’un élégant badge anniversaire.

Mots-clés:
horlogerie Certina tortues
CIM Internet