Paris Match Belgique

Horlogerie : Alpina, des montres de plongée aux couleurs de l’été indien

Oui, c’est une montre de plongée ! La Seastrong Diver Heritage remet à l’heure la sportivité raffinée des années 1960. Acier PVD bronze, 42 mm, cadran brun rythmé d’aiguilles et d’index plaqués or rose, luminescence bleu ciel, remontage automatique, réserve de marche de 38 heures, 1 595 €. | © DR

Montres

De parfaites citadines.

Pour qui hésiterait à acquérir une « diver » à la rentrée, la marque horlogère suisse Alpina a l’excellente idée d’allier la sportivité technique du genre à un esthétisme luxueusement chaleureux. Ses collections Seastrong s’immergent dans l’élégance vintage, les harmonies de tons chauds, les métaux aux reflets assourdis. Bref, 10/10 au niveau du chic urbain. Mais quelle utilité, direz-vous, d’arborer une montre de plongée en ville ? N’est-ce pas un achat à contretemps ?

Modèle légendaire

Elle est, au contraire, une solution pratique si vous rêvez de porter un garde-temps mécanique sans avoir à vous en soucier une seule minute. Imperturbable quoi qu’il arrive, du lundi au dimanche. Basée à Genève, Alpina doit à sa longue tradition d’innovation d’appartenir à l’histoire de la plongée depuis presque soixante ans. De plus, la marque aurait inventé le concept de montre suisse de sport tel que nous le connaissons aujourd’hui, en lançant en 1938 la légendaire Alpina 4.

Classique et rétro

Fondée en 1883 par un groupe d’horlogers passionnés, l’entreprise est considérée comme l’une des pionnières de l’industrie suisse de la mesure du temps. Le lancement en 1969 de sa première montre de plongée 10 Super Compressor est l’une des causes de cette reconnaissance. Le modèle devint vite emblématique grâce à un boîtier antimagnétique doté de deux couronnes : l’une pour actionner la lunette tournante interne, la seconde pour mesurer une durée d’une à soixante minutes.

Lire aussi > Horlogerie : Quand Bell & Ross s’inspire des iconiques bombers d’aviateurs

Après le succès des premières réinterprétations, cette pièce indispensable à toute collection de montres de plongée vintage s’offre mieux qu’une réplique : la nouvelle Seastrong Diver Heritage 42 mm. L’allure typique des boîtiers Compressor des années 1960 y est alliée à une élégance quasi sartoriale aux nuances bronze, brun et or. L’ex-fan des sixties bénéficie d’une étanchéité boostée à 300 mètres, d’un mouvement automatique modifié et d’un usage repensé de l’une des deux couronnes, servant désormais à régler l’heure et la date.

De gauche à droite, deux codes couleur de la nouvelle Seastrong Diver 300 automatique : marron chaud (acier PVD bronze) ou gris bitume (acier PVD titane). 44 mm de diamètre, fond vissé transparent ouvert sur les rouages du mouvement, étanchéité 300 mètres, 38 heures de réserve de marche, 1 295 €.

Fiable et esthétique

De style plus sportif, la Seastrong Diver 300 automatique peut aussi tictaquer en ville, au bureau et en week-end. Cette plongeuse hybride se singularise par des lignes fortes (44 mm) et un habillage d’acier revêtu PVD bronze ou titane. Son caractère sombre n’exclut pas une lisibilité maximale. Le cadran brun foncé, gris ou marine offre, en effet, un contraste puissant qui fait ressortir les imposants index et aiguilles recouverts de substance luminescente. Pour parfaire une allure de caractère, la montre repose sur un bracelet en cuir vieilli. Un bracelet en caoutchouc est également fourni pour s’immerger, le temps venu, dans les eaux profondes.

Lire aussi > Horlogerie : La déclaration d’amour de Panerai à la navigation et la plongée

Etanche jusqu’à 30 bars, la Seastrong Diver 300 possède une lunette tournante unidirectionnelle dont il est toujours bon de rappeler le mode d’emploi. En cas de manipulation involontaire, ce gage de sécurité garantit que le nombre de minutes passées sous l’eau ne pourra jamais être augmenté, mais seulement réduit. Le tempérament racé de ce garde-temps constitue, à lui seul, une bonne raison de s’intéresser à une marque suisse technique et accessible commençant à être plus présente en Belgique.

Infos sur www.alpinawatches.com.

Mots-clés:
Montres horlogerie alpina
CIM Internet