Paris Match Belgique

Bijoux à croquer : The Sweet Box entre joaillerie et chocolaterie

De la finance à la joaillerie avec un détour par Dubaï : parcours cosmopolite pour Olivia des Cressonnières | © The Sweet Box

Montres

Avec The Sweet Box, l’expression « à croquer » prend tout son sens. Sa créatrice, Olivia des Cressonnières, a en effet voulu combiner deux fleurons belges, la joaillerie et la chocolaterie. Le résultat : des bijoux beaux comme des bonbons servis dans des boîtes inspirées des grands chocolatiers. Vous prendrez bien un petit diamant avec votre café ? 

Dans une autre vie, Olivia des Cressionnières travaillait dans la finance. Une carrière de haut vol qui l’a emmenée aux quatre coins du monde, jusqu’à Dubaï, où l’idée de créer sa propre marque de bijoux lui est venue. « J’ai vécu cinq ans au Moyen-Orient. Avant d’y habiter, je n’avais jamais envisagé de changer de carrière, mais j’ai eu un déclic en découvrant l’univers des souks et le monde des pierres. Cet univers magique et tellement féminin m’a immédiatement fascinée, et j’ai décidé de suivre des cours de gemmologie en marge de mon travail. De fil en aiguille, l’idée de créer ma propre marque de bijoux s’est concrétisée ». Une marque à l’ADN fortement influencé par les racines belges d’Olivia.

Lire aussi : Un collier iconique de Lady Diana en vente à plus de 11 millions d’euros

 

Olivia des Cressonières, de la finance aux bijoux – The Sweet Box

Clin d’oeil à la Belgique

L’herbe n’est en effet pas plus verte dans le désert, et à des milliers de kilomètres de notre noble Belgique, l’apprentie créatrice s’est trouvée bien nostalgique. Qu’à cela tienne : puisqu’elle était loin de la Belgique, ce serait la Belgique qui viendrait à elle, avec une esthétique qui combine deux des industries les plus florissantes du pays. « Combiner joaillerie et confiserie, c’est un clin d’oeil, mais aussi et surtout une réelle vlonté de faire référence à la Belgique. Quand on vit à l’étranger, on est beaucoup plus sensibles à tout ce qui peut nous rappeler notre beau pays, et fiers de pouvoir le mettre en avant. La Belgique est reconnue mondialement pour son marché des pierres à Anvers, et pour ses chocolats haut de gamme. Du coup, chaque collection de la marque porte  le nom d’un “sweet” (Macaron, Candi Sugar, Secret Drop, Mint Lollipop,…), en rappel à notre valeur ajoutée belge. Même le packaging est directement inspiré des boîtes luxueuses de grands chocolatiers ».

Quand on vit à l’étranger, on est beaucoup plus sensibles à tout ce qui peut nous rappeler notre beau pays, et fiers de pouvoir le mettre en avant. La Belgique est reconnue mondialement pour son marché des pierres à Anvers, et pour ses chocolats haut de gamme. Du coup, chaque collection de la marque porte  le nom d’un “sweet” (Macaron, Candi Sugar, Secret Drop, Mint Lollipop,…), en rappel à notre valeur ajoutée belge. Même le packaging est directement inspiré des boîtes luxueuses de grands chocolatiers.

Macaron, sucre candi : Olivia se laisse inspirer par les délices sucrés – The Sweet Box

D’autant que pour Olivia, on peut être aussi gourmande de bijoux que de chocolats. « Le choix d’un chocolat et celui d’un joli bijou procurent tous les deux un certain plaisir. On le vit, et on s’en rappelle. Ce qui est amusant, c’est de pouvoir s’amuser en choisissant un bijou coloré précieux différent chaque jour, se créer une sorte de collection ». Sans risque d’indigestion. « Avoir ma propre marque, pour moi, c’est une vraie bénédiction. Ce que je crée reflète mon histoire, ma personnalité, ma vision. En ayant mon propre label, j’ai une liberté de création quasi sans limite ».

Lire aussi : Natan Collective : une des plus respectables maisons belges fait de la place pour la relève

Exquise évasion

Son inspiration, cette maman de trois enfants cosmopolite la trouve aussi bien lors de ses balades qu’au gré des expositions qu’elle visite. « Je prends beaucoup de photos, pour retenir les formes et les couleurs qui m’interpellent. Ensuite, je prends mon crayon et je dessine mes bijoux. Je choisis les pierres moi-même à Dubaï, et mon atelier sur place se charge d’assembler les prototypes que j’ai créé ». Pierres de lunes, pierres colorées, anneaux délicats ou sertis de brillants : l’assortiment composé par Olivia est on ne peut plus gourmand. Nouveau parfum pour le printemps : sa mint lollipop dont la couleur acidulée évoque déjà l’été. « J’ai conçu cette bague en hommage à l’amazonite, une pierre exquise, qui me rappelle un voyage inoubliable au bord du fleuve éponyme ». Bijoux, bonbons et évasion : décidement, Olivia des Cressonnières sait ce qui est bon.

 

CIM Internet