Paris Match Belgique

Horlogerie : Breitling, une collection capsule férocement rétro pour les fans d’aviation

Pour foncer sur l’ennemi, l’escadrille des Flying Tigers pouvait compter sur l’allure féroce de ses Curtiss P-40 Warhawk à gueule de requin. | © DR

Montres

Le temps d’un partenariat vrombissant et d’une collection capsule, l’horloger suisse réaffirme son attachement à l’aviation.

Les montres de pilote Breitling ont peut-être perdu leur bel emblème ailé (désormais effacé des cadrans), elles font toujours voler le genre au plus haut. Impossible de biffer d’un trait le fait que la marque a joué un rôle important dans l’histoire de l’aviation pendant près d’un siècle. Plus précisément, ce sont ses chronographes qui ont accompagné la conquête des airs en aidant les équipages à effectuer les innombrables calculs relatifs à la navigation.

Lire aussi > Nouvel air : Comment Breitling incarne le futur de l’horlogerie sans renier son héritage

Pour évoquer cette longue collaboration entre pilotes et horlogers, une escadrille de modèles thématiques atterrit en 2019 sur les poignets virils. Côté militaire, trois montres Aviator 8 commémorent en vert kaki le « mordant » du légendaire avion de chasse Curtiss P-40 Warhawk, créé en 1938. Côté civil, la Navitimer 1 Airlines Edition met à l’honneur les trois compagnies aériennes les plus emblématiques des années 1960 et 1970.

Férocement rétro

Un modèle à trois aiguilles et deux chronographes, dont un équipé d’un mouvement mécanique manufacture : le nouveau trio Aviator 8 affiche au dos de chaque boîtier l’avion le plus connu du fabricant d’avions américain Curtiss Wright. On y découvre la silhouette du P-40 Warhawk, dont l’apparition dans le ciel avait un impact foudroyant sur l’ennemi. Son impressionnante gueule de requin peinte à l’avant fut une arme supplémentaire pour les Flying Tigers, venus renforcer l’armée chinoise. De face, les collectionneurs reconnaîtront des traits rappelant l’une des premières montres de pilote Breitling : la référence 768, vite adoptée par les aviateurs. La ressemblance n’est pas fortuite, explique Georges Kern, PDG de Breitling : « Lorsque la Curtiss Wright Association construisait ses chasseurs, dans les années 1930 et 1940, le département Huit Aviation de Breitling concevait des instruments de bord pour les avions de la RAF et d’autres forces aériennes. A travers ce partenariat, nous renforçons l’importance de l’aviation dans notre héritage. » Second objectif : charmer, par l’aspect rétro, une nouvelle génération d’amateurs d’horlogerie.

trois nouveaux modèles Aviator 8 certifiés COSC : acier, 41 à 43 mm, cadran vert kaki mat, remontage automatique. En vedette : le chronographe à moteur manufacture. Ses rouages s’observent à travers le fond transparent décoré d’un P-40 Warhawk vert kaki et rouge. Réserve de marche de 70 heures.

En bonne compagnie… aérienne

Swissair, Pan Am, TWA : la maison suisse dédie sa première collection capsule (montres produites en nombre restreint, mais non numérotées) aux compagnies aériennes de l’âge d’or de l’aviation commerciale. Que des Navitimer – cela va de soi – pour leur rendre hommage : ce chronographe lancé en 1952 fut le favori des fringants pilotes de l’époque, aux commandes des Boeing 707 et Douglas DC-8. Les trois modèles arborent les couleurs et le logo de chaque compagnie imprimé sur leur fond transparent en verre saphir. Ils puisent leur précision dans un calibre automatique maison (considéré comme l’un des meilleurs actuellement) et intègrent une lunette tournante bidirectionnelle à l’iconique règle à calcul circulaire, qui sut se rendre indispensable aux aviateurs. Mais surtout, ces montres font renaître les styles de design décontractés jeunes et cool des années 1960 et 1970… avec un air très contemporain.

CIM Internet