Paris Match Belgique

Les délirants garde-temps de chez MB&F

Quand lire l’heure surprend, émerveille ou fait sourire, c’est signé MB&F

Legacy Thunderdome : cadran incliné et mouvement tourbillon « TriAx » visible de toutes parts. Ses rotations survoltées compensent les infimes écarts de marche occasionnés par l’attraction terrestre. 44 mm, remontage manuel, 33 exemplaires en platine. | © ©MB&F

Montres

Les plus fins connaisseurs encensent les montres-ovni et les horloges-jouets de ce laboratoire conceptuel.

 

Quand lire l’heure surprend, émerveille ou fait sourire, c’est signé MB&F. Derrière l’acronyme se cachent Maximilian Büsser et ses « friends » : une équipe (27 personnes), des partenaires, des designers audacieux, des artistes sensibles, des horlogers de renom et des fabricants de très haut niveau. Depuis 2007, le fondateur de MB&F lance ses extravagants instruments du temps en enchaînant les collaborations qui décoiffent. A vue d’œil, on se dit que Mister Büsser, également directeur artistique, fait penser à un grand gamin qui imaginerait ses jouets les plus dingues.

Son parcours n’a pourtant rien de puéril. D’abord, quinze années de management au sein de marques prestigieuses, et ensuite l’aventure novatrice MB&F, quatre fois récompensée au Grand Prix d’horlogerie de Genève, les César de la profession. Du 25 au 29 avril, le prochain salon SIHH (rebaptisé Watches & Wonders) lui offrira une reconnaissance supplémentaire : MB&F y quittera le Carré des Horlogers, réservé aux marques indépendantes. « C’est une étape très importante. Après “l’incubateur” du Carré des Horlogers, rejoindre l’entrée de la halle principale nous offrira une visibilité au-delà de notre clientèle de collectionneurs très avisés. »

Des montres ? Non, des Machines

T-Rex : jouet qui donne l’heure ou expression du temps qui file avec une rapidité carnivore ? Malgré deux kilos de métal dans les pattes, ce tyrannosaure haut de 30 cm semble prêt à s’élancer. Réserve de marche de huit jours, remontage manuel avec clé, 100 exemplaires par couleur de cadran (bleu, vert ou rouge). ©DR

Avec un grand « M » ! De petites séries limitées et vingt mouvements hors norme. Dans le laboratoire de micromécanique basé à Genève, la production se partage entre des vaisseaux spatiaux qui s’arriment au poignet (Horological Machines) et des pièces rondes plus « classiques » (Legacy Machines). Les premières allient boîtier sculptural en 3D et mouvement finement décoré pour explorer l’espace, le ciel ou l’eau. Les secondes rendent hommage aux complications savantes des XVIIIe et XIXe siècles en les réinterprétant.

Exemple récent : la Legacy Machine Thunderdome. Sous un dôme de verre saphir, un cadran vertical incliné à 58° précède une sphère formée de roues, pignons et cages métalliques. L’ensemble se reflète sur une mer bleue aux vagues ondulantes. Spectacle hypnotique et plus encore, technique. On y voit un tourbillon tournoyer en 8, 12 et 20 secondes pour corriger les écarts de marche liés à la pesanteur. Il transgresse la tradition et la logique : afin de gagner en vitesse, son dispositif rotatif construit sur trois axes s’intègre à une roue d’échappement fixe ! Ce garde-temps cinétique est cosigné par l’inventeur peu orthodoxe Eric Coudray et l’horloger finlandais Kari Voutilainen, pilier de la perfection artisanale.

Lire aussi > March LA.B : La French touch du rétro

Un tyrannosaure, une méduse, une fusée…

Fixée au plafond, la pendule Medusa rappelle une méduse entraînée par le courant. Les longs filaments et le corps en verre de Murano sont si complexes à réaliser qu’un seul souffleur a relevé le défi. Réserve de marche de sept jours, 50 exemplaires en bleu, rouge ou vert. ©DR

MB&F pratique aussi intensément la cocréation avec la manufacture L’Epée 1839, mondialement réputée pour ses pendules ultrasophistiquées : onze collaborations en cinq ans ! En 2019 surgissait l’impressionnante T-Rex : une horloge modélisée à partir d’authentiques os de Tyrannosaurus Rex. Juché sur des pattes de bronze et d’acier, le cadran est en verre de Murano. Soufflé à la bouche, il forme le corps délicat d’une autre créature étrange : la Medusa. Posée ou fixée au plafond, l’horloge doit se remonter et se régler d’une seule main, par-dessous, d’où le développement d’un mouvement dont l’axe central regroupe les systèmes de commande. Un défi et un clin d’œil : cette disposition novatrice reproduit la parfaite symétrie du système nerveux d’une méduse.

Autre fascinante illusion : telle l’animal marin luisant dans les profondeurs, la pendule brille dans l’obscurité grâce au SuperLuminova. A venir admirer à Bruxelles, la Maison De Greef étant fan des horloges MB&F/L’Epée 1839. La joaillerie Manalys (11 boulevard de Waterloo, 02 51261 18) a craqué, elle, pour la Destination Moon, clin d’œil aux élégantes fusées ovoïdes de la science-fiction des années 1960.

Lire aussi > Horlogerie : Alpina, des montres de plongée aux couleurs de l’été indien

Infos

www.mbandf.com
Maison De Greef
24 rue au Beurre, 1000 Bruxelles
02 511 95 98

CIM Internet