Paris Match Belgique

Baume & Mercier : Le boom baumatic

Sobriété esthétique, design tout en élégance, fiabilité optimale : la Clifton Baumatic est une montre « sartoriale » facile à vivre et à porter. Le cadran dégradé bleu-noir l’habille d’une originalité singulière. | © Baume & Mercier

Montres

Champion de la fiabilité technique, le calibre Baumatic affûte sa tactique au cœur de cinq garde-temps raffinés.

 

En 2018, son lancement avait fait du bruit dans le secteur horloger. Il s’agissait – et il s’agit toujours – du premier mouvement automatique manufacture de la maison suisse. Pour le doter d’atouts innovants en phase avec les besoins actuels, celle-ci avait littéralement mis les petits rouages dans les grands. Ses ingénieurs avaient reçu un briefing assez original : s’inspirer des plus fréquents retours SAV (service après-vente).

Doté d’un mécanisme génétiquement modifié grâce à une construction complexe, le calibre Baumatic a donc été conçu pour faciliter le quotidien. Par exemple ? Exit la montre automatique grippée le lundi matin car non portée le week-end : ce mouvement offre cinq confortables jours d’autonomie. Il bénéficie aussi d’une grande précision, de -4 à +6 secondes/jour, soit celle de la certification « chronomètre ». Les modèles motorisés Baumatic ne nécessitent un entretien que tous les sept ans au lieu des trois à cinq préconisés pour les montres traditionnelles. Enfin, ils sont à l’abri des principaux champs magnétiques à l’origine des dérèglements. Un « plus » indispensable dans un monde où l’on côtoie journellement des téléphones, des tablettes ou même des fermoirs aimantés de sacs.

Elégance sartoriale

La plus précieuse : la Clifton Baumatic en or rose 18 carats. ©Baume et MercierCe chevalier de l’expertise horlogère Baume & Mercier est actuellement dévolu à un must-have du vestiaire chic : la Clifton Baumatic. Une citadine qui habille avec caractère et raffinement le poignet masculin. Sous l’affichage limpide et dans le boîtier rond aux proportions idéales, le calibre peut à loisir prouver ses multiples talents. Disponibles depuis octobre dernier, cinq nouvelles références focalisent l’attention des amateurs de belles montres mécaniques.

La plus précieuse : la Clifton Baumatic en or rose 18 carats. Le cadran, animé d’index facettés dorés, y adopte une teinte « blanc chaud » dont la finition effet porcelaine se marie parfaitement avec le métal noble au poli satiné. La montre idéale pour l’homme en quête de performance et d’élégance classique.

La plus remarquée : la Clifton Baumatic Cadran Bleu. Pas n’importe quel bleu, un bleu dégradé allant vers le noir. Cette tonalité profonde se singularise dans une tendance chromatique désormais bien installée en horlogerie. Teinté d’originalité, ce modèle aux proportions harmonieuses de 40 mm se décline en quatre variantes : deux sur bracelet cuir, deux sur bracelet acier. Chaque cadran arbore un large guichet-date à trois heures et une glace saphir bombée, traitée antireflet pour une meilleure lisibilité. Le garde-temps en or rose ainsi que deux modèles Cadran Bleu disposent de la certification « chronomètre », un diplôme de fiabilité décerné, après d’impitoyables tests, par le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC).

Lire aussi > Comment Frédérique Constant rend le luxe horloger plus abordable

 

Sobriété esthétique, design tout en élégance, fiabilité optimale : la Clifton Baumatic est une montre « sartoriale » facile à vivre et à porter. Le cadran dégradé bleu-noir l’habille d’une originalité singulière. ©Baume et Mercier

Les versions « coscées » de la Clifton Baumatic Cadran Bleu sont proposées à 2 800 euros (sur cuir) et 2 950 euros (sur acier). La qualité sans concession mais abordable constitue en effet l’un des points forts de Baume & Mercier. La maison suisse tient néanmoins à démontrer son expertise – et celle de son calibre star – avec une complication onéreuse de haute horlogerie : un quantième perpétuel. Un autre budget, quoique réduit de moitié par rapport à la concurrence.

 

Douce et raffinée côté face, la Clifton Baumatic COSC or rose 18 ct, 39 mm. Au verso : vue imprenable sur une partie du calibre et sa masse oscillante dorée, qui arme le remontage automatique. ©Baume et Mercier

Infos
www.baume-et-mercier.com

 

CIM Internet