Paris Match Belgique

Hermès : Le temps de l’émotion

Le martelage de la boîte d’acier et du cadran laqué dégradé confère à la Cape Cod Martelée un aspect à la fois patiné, brut et raffné. 23 x 23 mm, quartz. | © Hermès

Montres

Trois icônes intemporelles se métamorphosent pour confirmer la singularité d’Hermès.

 

Elles se nomment Cape Cod, Nantucket, Slim d’Hermès. Leur triumvirat de formes continue, malgré les années, à posséder la légè- reté de l’inattendu. La Cape Cod et la Nantucket sont toutes deux nées en 1991, sous le crayon du designer phare de la maison, Henri d’Origny. A l’époque, celui-ci devait concevoir une montre carrée. Sa créativité prolifique en décida autrement : le résultat sera « un carré dans un rectangle » pour la première et « un rectangle dans un rectangle » pour la seconde. Le tout délicatement forgé par l’union de deux demi-maillons « Chaîne d’ancre », un motif créé en 1938 à partir d’une chaîne de bateau.

Objet culte des nineties, la Cape Cod a pris l’habitude de se métamorphoser sans cesse. Sa rigueur originale ne l’empêche pas de s’ouvrir à toutes les fantaisies. A présent, elle prête ses formes galbées à la technique du martelage. Ce procédé complexe infuse à l’acier du boîtier des aspérités fascinantes. Le cadran, également martelé, est recouvert d’une fine couche de laque translucide dont les dégradés vont de l’anthracite au noir. La Cape Cod martelée : une pièce d’orfèvre.

Lire aussi > 3 montres qui célèbrent l’horlogerie libre et impertinente d’Hermès

Émaillée de diamants

Les chiffres entrecoupés de la Slim d’Hermès colonisent un compteur GMT argenté grainé et un calendrier circulaire. Finitions et microrotor du calibre automatique extraplat se contemplent par le fond saphir. Or rose, 39,5 mm, édition numérotée non limitée.©Hermès

Plus élancée que sa contemporaine et d’une taille plus réduite, la Nantucket connaîtra, elle aussi, le succès au poignet des businesswomen chic des années 1990. Son design rayonne toujours aujourd’hui d’une féminité enjouée. Capable de s’allier avec éclat au quotidien, l’élégante montre-bijou brille dans cette version inédite. Le motif « Chaîne d’ancre » y est mis en lumière grâce à un jeté de diamants. Comme emportées par le vent, des gemmes de tailles variées dessinent des mouvements asymétriques sur le boîtier d’acier. D’autres diamants se laissent plus sagement sertir dans les motifs miniatures d’un cadran immaculé. La silhouette espiègle de ce « Très Petit Modèle » s’habille d’un choix coloré de bracelets en cuir de veau ou d’alligator. La Nantucket Jeté de Chaîne d’Ancre : un objet de désir.

Lire aussi >Horlogerie Hermès : L’excellence au galop

Flâner à l’heure d’Hermès

La montre-bijou Nantucket réinterprète le motif « Chaîne d’ancre », à l’origine de la collection. Un jeté de diamants illumine le boîtier et anime sur le cadran d’étincelants maillons miniatures. Acier, 17 x 23 mm, quartz, bracelet veau swift deep blue ou alligator braise.©Hermès

Apparue en 2015, la plus récente du trio puise sa signature dans la simplicité et l’équilibre de la forme ronde. Classique et moderne, la Slim d’Hermès n’en n’ou- blie pas pour autant de soigner les dé- tails : courbes déliées de la carrure, cornes (attaches) dessinant un angle droit, typographie aérienne des chiffres imaginée par le designer-architecte français Philippe Apeloig. Sous un verre fumé, la nouvelle version GMT en or rose 18 carats joue des fuseaux horaires avec une parfaite lisibilité. Posé entre 9 et 11 heures, le compteur du second fuseau se rythme de chiffres faussement désordonnés. Un module GMT d’à peine 1,4 mm, développé en exclusivité pour Hermès, y indique en permanence l’heure d’ailleurs. La cadence d’un mouvement automatique extraplat manufacture permet d’ajouter l’indication jour/ nuit « home time » et de la destination. Réglage ludique par bouton-poussoir et mystère sont au rendez-vous du cadran bleu.

 

Le

Impertinente

www.hermes.com

SUIVEZ-NOUS SUR PARISMATCH.BE 95

CIM Internet