Paris Match Belgique

IWC : Top Gun, le retour

Jim DiMatteo : « Piloter un avion de chasse supersonique est une chose incroyablement physique et exaltante. Les analogies avec les montagnes russes ou le plus difficile des circuits de F1 ne s’en approchent même pas. » | © IWC

Montres

La manufacture de Schaffhausen poursuit en 2020 une tradition de haut vol : les montres d’aviateur Top Gun.

 

Sa ligne de pilot watches auréolée par la mythique et glorieuse Navy Fighter Weapon School (surnommée TOPGUN) a décollé en 2007. La maison 
suisse l’enrichit à présent d’un chronographe automatique collector : 1 500 exemplaires seulement attendent sur le tarmac horloger d’IWC. Sportifs, robustes, carénés en noir mat intégral à l’exception du bracelet textile vert militaire et de deux aiguilles rouges : celle dite de la petite seconde et l’aiguille du chronographe qui, déjà fine et élancée, apparaît encore plus aérienne sur la noirceur technique du cadran grâce à son contrepoids en forme de jet supersonique. Côté moteur, IWC l’équipe d’un calibre manufacture de conception classique : ses rouages voisinent donc avec une roue à colonnes garantissant un chronométrage de précision et des mesures allant jusqu’à 12 heures.

Côté carlingue, l’imposant boîtier de 44 mm intègre des matériaux incroyablement résistants, capables de supporter la pression extrême à laquelle sont soumis les pilotes de chasse dans le cockpit de leurs jets supersoniques. « Lors de virages très serrés ou de manœuvres verticales, l’expérience des forces gravitationnelles peut provoquer des douleurs physiques. A 9 G, votre tête pèse plus de 45 kg ! Imaginez ce que nous ressentons alors  », confie Jim DiMatteo, ex-capitaine de la marine américaine et ami de la marque IWC.

Lire aussi > IWC Schaffhausen : Cap vers la Portugieser

Du ciel au poignet

Ce pilote de chasse émérite (le seul à avoir accumulé plus de 5 000 heures de vol en vingt-cinq années de service) a été le premier à pouvoir porter le nouveau chronographe Top Gun 2020 en céramique d’oxyde de zirconium, édition Strike Fighter Tactics Intructor. Une faveur lui revenant de droit après de multiples distinctions : en 2018, Jim DiMatteo fut intronisé à l’Aviation Hall of Fame pour la durée de sa carrière au sein de l’aéronavale américaine. Diplômé de la prestigieuse formation TOPGUN, il y a ensuite été recruté dans l’escadron « Adversaire » pour simuler, lors des entraînements, les tactiques et même l’état d’esprit des pilotes de chasse ennemis. « Voir les élèves apprendre et s’améliorer chaque jour était une partie du travail fantastiquement gratifiante », se souvient-il. Voilà pourquoi il peut apprécier à sa juste valeur le nouveau modèle Top Gun SFTI. Celui-ci s’inspire d’une montre réservée aux diplômés 2018 du programme de formation de la Navy Fighter Weapons Group. IWC l’avait créée en collaboration avec les instructeurs de la base aéronavale de Lemoore (Californie).

Lire aussi > IWC célèbre ses 150 ans

La Montre d’Aviateur chronographe Top Gun édition SFTI adopte la couleur stratégique des pilotes. Sous la céramique mate, le boîtier se double d’une carlingue intérieure en fer doux qui protège le mouvement de l’influence des champs magnétiques. ©IWC

Et bientôt, à l’écran

Fondée en 1969 après la guerre du Vietnam, la légendaire école de pilotage américaine (dédiée entièrement aux techniques et tactiques de combat) doit, bien sûr, sa célébrité au film du même nom. L’épopée culte des années 1980 qui dévoilait le quotidien de l’élite des pilotes de l’US Navy a désormais une suite : « Top Gun : Maverick », sortie prévue en décembre prochain. Tom Cruise y revient en instructeur. Le résultat serait très conforme à la réalité : aujourd’hui, les trois mois de formation et d’entraînement se déroulent sous le soleil brûlant de l’ouest du Nevada. Au cœur d’un immense espace aérien exempt de tout vol civil, la Naval Air Station (NAS) de Fallon devient « un porte-avions dans le désert » pour les escadrilles qui s’y retrouvent. « Vous vous y concentrez exclusivement sur l’amélioration de vos compétences de vol et de tactique. Rien ne vous distrait : vous mangez, dormez, respirez et rêvez TOPGUN », explique Jim DiMatteo. C’est le prix à payer pour devenir un des meilleurs pilotes de chasse au monde.

Lire aussi > Portugieser IWC, petite histoire de la « grande » montre préférée de Keith Richards

CIM Internet