Paris Match Belgique

Montres bijoux : Tempo précieux

Pour vérifier qu’elle est l’une des plus belles de la collection Omega De Ville Trésor, elle se mire dans un jeu de miroirs. 36 mm acier, lunette sertie de 38 diamants, couronne incrustée d’un diamant, quartz. | © Omega

Montres

Diamants et or à profusion pour faire scintiller et illuminer les heures.

P lus les journées hivernales se font sombres, plus le besoin de lumière se ressent. C’est donc le moment d’allumer les projecteurs sur un genre horloger ultraféminin : les montres bijoux. Toutes les gradations du luxe y étincellent, jusqu’à la haute joaillerie.

La bien nommée De Ville Trésor d’Omega se fait, cette année, particulièrement enchanteresse en offrant une palette de cadrans laqués aux couleurs intenses et profondes : rouge cardinal, blanc soyeux, bleu saphir, marron chaud. Avec cette collection de modèles élégants en acier inoxydable ou en or Moonshine 18 ct (un alliage exclusif), la maison suisse soigne sa réputation de spécialiste des montres de luxe pour femmes. La rencontre d’un audacieux jeu de courbes et de la finesse d’un design classique ont rendu emblématique la De Ville Trésor. C’est encore très subtilement qu’elle se pare d’une rivière de 38 diamants dont les diamètres varient au rythme de leur progression le long du boîtier.

La gamme comporte aussi un modèle au cadran entièrement pavé de 768 diamants sertis « neige ». Dans ce type de travail, la sélection des pierres exige une grande expertise car l’artisan doit les déposer côte à côte, à même le métal précieux. Que ce soit sous un cadran glossy à souhait ou endiamanté, Omega glisse son mouvement quartz maison. Ultime raffinement, le fond miroir se grave d’une rosace baptisée « Her Time ».

Lire aussi > Horlogerie : Les montres royales de Breguet sont chargées d’histoire

L’or Moonshine 18 ct développé par Omega
 l’habille intégralement : boîtier, bracelet maille et bracelet dont le motif rappelle la soie. 36 mm, lunette avec 38 diamants, couronne parée d’un diamant, quartz. ©Moonshine

Cache-cache horaire

Jadis, les guides de savoir-vivre estimaient fort inconvenant pour une femme de porter une montre lors d’une soirée. Cela aurait signifié que l’on y trouve le temps long et qu’on s’y ennuie ostensiblement. Voilà pourquoi les grandes maisons de joaillerie et d’horlogerie ont conçu des montres dites « à secret » : de précieux bracelets cachant un cadran, le plus souvent minuscule.
Aujourd’hui, la tradition perdure au plus niveau. Jeudi 12 novembre, Van Cleef & Arpels a remporté à Genève, avec ce genre de garde-temps, le prix de la Montre joaillerie du GPHG 2020. L’art minutieux de sa Montre Frivole Secrète a convaincu le jury et charmé l’animateur de la cérémonie, le comédien Edouard Baer. L’heure s’y dévoile au cœur d’un foisonnement printanier de fleurs gorgées d’or et de soleil.

 

Poésie joaillière signée Van Cleef & Arpels : plusieurs fleurs d’or poli miroir pivotent pour révéler le cadran pavé de diamants de la Montre Frivole Secrète. Mouvement quartz. ©Van Cleef & Arpels

Mouvement miniature

Réservé aux montres joaillerie et à secret, le calibre 101 de Jaeger-LeCoultre est un chef-d’œuvre de miniaturisation. Ses 14 millimètres de longueur, ses 5 millimètres de largeur, sa forme baguette ont ouvert la voie à une liberté esthétique inenvisageable auparavant. Ce minuscule mouvement à remontage manuel apparu en 1929 demeure toujours le plus petit du monde. Au cours de son histoire, il a animé des montres rares, dont celle portée par la reine Elizabeth II pour son couronnement en 1953. Bien qu’amélioré au fil des décennies, le calibre 101 n’a jamais changé de dimensions ni d’architecture. Sa fabrication continue à se faire à la main et sur mesure : seule une poignée d’horlogers de la manufacture suisse en possèdent la maîtrise. L’équipe artistique de Jaeger-LeCoultre lui a dessiné de nouveaux habillages, dont un éblouissant fourreau d’or blanc et de diamants dévoilant l’heure au gré des envies d’une propriétaire fortunée.

Lire aussi >Horlogerie : Les plus belles montres-bijoux de l’automne

L’heure s’y cache sous une feuille d’or blanc et de diamants. La montre 101 Feuille de Jaeger-LeCoultre réinterprète un modèle iconique créé pour la première fois en 1959. Ses 171 diamants (10,13 ct) et son microcalibre incarnent l’art horloger dans ce qu’il a de plus précieux. ©Jaeger-LeCoultre

www.omegawatches.com

www.vancleefarpels.com

www.jaeger-lecoultre.com

CIM Internet