Paris Match Belgique

Vacheron Constantin : Haute manufacture

Précieusement contemporaine, délicieusement classique, l’Egérie automatique s’inspire de la haute couture. On y retrouve la sophistication esthétique patrimoniale de Vacheron Constantin. L’asymétrie de la date la rehausse d’un twist très moderne | © Vacheron Constantin

Montres

L’élégance, esthétique et technique, bat au cœur de ses garde-temps mécaniques issus d’un patrimoine riche de plus de 265 années.

 

Quel est le lien entre le jazzman Sidney Bechet et le rappeur américain Jay-Z, le professeur sud-africain Christiaan Barnard et Elizabeth Taylor, Marlon Brando et l’écrivain Henry James, le 34e président des Etats-Unis Dwight D. Eisenhower et Diana, princesse de Galles ? Leur montre Vacheron Constantin ! La manufacture horlogère – pouvant se targuer d’être la plus ancienne au monde sans interruption d’activité depuis sa fondation en 1755 – a donné l’heure aux artistes, aux hommes politiques, aux intellectuels et aux membres des familles royales.

Jean-Marc Vacheron, son fondateur, fut un ami proche des grands philosophes du Siècle des Lumières : Jean-Jacques Rousseau et Voltaire, férus également d’horlogerie et de science. La façon de mesurer le temps chez Vacheron Constantin ne pouvait qu’être éclairée. Au point qu’on lui attribue l’invention de la première « complication », en 1770.

En 1885, l’entreprise conçut une montre fabriquée dans des matériaux capables de résister aux champs magnétiques. Etonnant, car la magnétisation des mouvements mécaniques est une préoccupation de notre époque moderne. De générations en générations de maîtres-artisans, la transmission de l’excellence s’est alliée à une recherche stylistique nourrie de classicisme et de sobriété. Aujourd’hui, Vacheron Constantin est une manufacture dans le sens le plus authentique du mot. A Genève et au cœur de la vallée du Joux, ses créations sont façonnées de A à Z dans le respect des valeurs et des exigences de la haute horlogerie : Patrimony, Traditionnelle, Métiers d’Art, Overseas, Fiftysix…

Lire aussi >Montres de collection : Les conseils avisés de l’Artisan du Temps, à Bruxelles

Squeletter un mouvements aussi complexe est une prouesse de haute horlogerie. Toutes les pièces ont été évidées, finies et décorées pour sublimer la beauté du mécanisme du quantième perpétuel ultraplat Overseas. ©Vacheron Constantin

Primée

« Faire mieux si possible, ce qui est toujours possible » : son slogan historique, datant du début du XIXe siècle, demeure d’actualité. Pour preuve, en 2015, une montre de poche dotée de 57 complications. La construction de cette montre, annoncée comme la plus compliquée au monde, exigea huit années de travail à un trio de maîtres-horlogers. N’ayant nul besoin de reconnaissance, la manufacture a néanmoins apprécié de remporter, tout récemment, le trophée Calendrier et Astronomie du Grand Prix d’horlogerie de Genève. Le garde-temps couronné est un modèle fort apprécié des collectionneurs pour ses qualités techniques et ses performances : l’Overseas Quantième perpétuel, dotée d’un mouvement ultraplat entièrement squeletté. Malgré sa finesse (ciselée dans l’or 18 ct), la montre calendrier n’exigera aucun ajustement avant le 1er mars 2100. Ni pour les indications du jour, de la date et du mois, ni pour les phases de lune.

 

Overseas Quantième Perpétuel Ultraplat Squelette : une parfaite illustration du savoir-faire technique et esthétique de la manufacture genevoise. 41,5 mm, or rose 18 ct, automatique, trio de bracelets or rose 18 ct, cuir d’alligator et caoutchouc. ©Vacheron Constantin

Muse horlogère

Chez Vacheron Constantin, on estime que le spectacle du temps peut aussi fasciner les femmes. Il faut dire que la maison a l’art d’y mettre les formes avec sa nouvelle collection Egérie automatique. Dans un ravissant galet d’or rose 18 ct ourlé de 58 diamants, le cadran argenté opalin s’orne d’un délicat motif plissé. Secret de ce jeu raffiné de textures et de reliefs : la technique ancienne de la tapisserie et le geste expert d’un artisan guillocheur capable de manier en 2020 une machine de 1904 semblable à un pantographe. Signature de la belle Egérie : un affichage décentré de la date, tout en rondeurs et diamants, plus une couronne de remontage coquettement coiffée d’une pierre de lune. Bref, l’heure du rêve existe encore.

 

Toute d’or rose 18 ct vêtue, y compris le bracelet, au toucher souple et fluide comme une seconde peau. 35 mm, 58 diamants. ©Vacheron Constantin

INFOS

Colman Anvers, Eiermarkt 7 (03 231 11 11)
Yvan’s Bruxelles, galerie de la Reine 12-18
(02 512 18 18) – www.vacheron-constantin.com

CIM Internet