Paris Match Belgique

Françoise Lanoizelet (Hall of time) : « Avec le confinement, il y a eu l’envie de se faire plaisir et d’acquérir une seconde montre »

Françoise Lanoizelet : « Une montre n’est pas seulement un bel objet, c’est un objet utile qui structure le quotidien, un repère temporel indispensable. » | © DR

Montres

Quel temps fait-il ?  Question posée à Françoise Lanoizelet, cofondatrice de la maison horlogère bruxelloise Hall of Time et de la boutique Rolex by Hall of Time.

 

Depuis plus de dix ans déjà, Hall of Time doit sa spécificité au fait de ne vendre que des montres. L’éventail des marques et manufactures y reflète toutes les subtiles variations du paysage horloger suisse : Breguet, IWC, Jaeger-LeCoultre, Hublot, Baume & Mercier, Hermès, Breitling, Chanel et quelques autres. Quinze au total ! La boutique incarne cette singularité jusque dans son étonnante architecture intérieure : plusieurs salons circulaires accueillent des clients passionnés de précision et d’élégance horlogère. Françoise Lanoizelet revient sur le temps du confinement et ses conséquences.

Paris Match. Le vécu de la crise sanitaire a-t-il, selon vous, influencé les goûts en matière de montres ?
Françoise Lanoizelet. A l’issue du premier confinement et de ses privations, il y a eu l’envie, pour beaucoup, de se faire plaisir et d’acquérir une seconde montre. Pas une icône, ni un grand classique, mais une complice plus fun correspondant à l’état d’esprit post-confinement : la recherche d’objets positifs qui respirent la bonne humeur. D’où le succès des nouvelles collections offrant des couleurs vives et toniques.

Le marché horloger avait donc réussi à anticiper cette réaction ?
L’arrivée de collections « color power » au moment où le besoin d’optimisme se faisait ressentir s’avère une heureuse coïncidence. Leur lancement n’est pas une stratégie face à la crise sanitaire. Les marques les avaient développées bien avant. Ce qui mesure le temps demande du temps, des mois, parfois des années.

Pouvez-vous nous présenter quelques exemples ?
Avec des couleurs vives et de multiples diamètres, l’Oyster Perpetual Rolex a été un grand succès et continue sur sa lancée. Il s’agit d’une gamme revisitée sous un jour énergique : les cadrans laqués osent le rose candy, le turquoise, le jaune vif, le rouge corail et le vert profond. La nouvelle génération dispose de l’affichage luminescent longue durée Chromalight (lueur bleue dans l’obscurité) et d’un calibre automatique d’avant-garde dévoilé il y a peu par Rolex. Sa certification « chronomètre superlatif » garantit d’excellentes performances au poignet. Je pense aussi à l’Endurance Pro de Breitling, une sportive tout-terrain ultracolorée, ou encore à la séduisante Tudor Black Bay Navy Blue.

Lire aussi >Hall of Time, le rendez-vous bruxellois des passionnés d’horlogerie : « C’est une culture en soi »

Formes pures, proportions équilibrées, lecture aisée : le retour contemporain de la Hampton, emblématique collection Art déco 
de Baume & Mercier, s’illustre bien dans sa version féminine. Acier, quartz, bracelet interchangeable en cuir havane, 1 450 euros. ©Baume & Mercier

A votre avis, les périodes de confinement et reconfinement modifient la perception du temps ?
Certainement. J’ai souvent entendu dire : « Le temps devient long ! » Alors que nous évoluons dans une société où tout va vite, il a fallu apprendre à ralentir, sans la frénésie des réunions et rendez-vous. Lorsque le temps se fait élastique, la montre devient un objet rassurant, un repère, un plaisir durable dont la présence réconforte.

Que pensez-vous des restrictions qui accompagnent la réouverture très encadrée des commerces ?
Je suis tout à fait favorable à l’obligation de prendre rendez-vous si l’on veut rester plus de 30 minutes. Nos clients ont toujours apprécié cette formule qui personnalise l’entretien. Tout est préparé pour eux à l’avance, on leur consacre du temps et on ne s’occupe que d’eux. Cela correspond à notre philosophie.

Hall of Time, 75R avenue Louise, 1050 Bruxelles, 02 539 34 50 – Rolex by Hall of Time, 55 boulevard de Waterloo, 1000 Bruxelles, 02 512 58 11 – halloftime.be

Lire aussi Baume & Mercier : Le boom baumatic

Perfusion de dynamisme au poignet : la nouvelle Rolex Oyster Perpetual s’offre un quintet de cadrans laqués colorés, au féminin comme au masculin. Acier, automatique, réserve de marche de 70 heures, à partir de 4 800 euros. ©Rolex Oyster Perpetual 36
Audacieuse et graphique : la Cape Cod Chaîne d’Ancre Hermès. Figure de proue stylistique sillonnant les années (depuis 1991), elle revêt l’un des plus célèbres logos d’Hermès. La typographie moderne du cadran s’anime d’aventurine et de spinelles noirs. Acier serti de diamants, quartz, 8 800 euros. ©Hermès

 

CIM Internet