Paris Match Belgique

Victorinox : Outils de pointe

Un aperçu de la gamme de la marque Victorinox ! | © Victorinox

Montres

La marque qui a inventé le célèbre couteau suisse à la fin du XIXe siècle aiguise ses collections horlogères iconiques.


Quel genre de montres crée-t-on lorsqu’on est le fabricant historique du légendaire « couteau suisse » ? Assurément, des montres aussi affûtées, robustes et fonctionnelles que les multiples variantes de cet outil de poche mondialement connu. La coutellerie et l’horlogerie sont, toutes deux, affaires de précision et de métal. Voilà pourquoi Victorinox, entreprise familiale située au cœur de la Suisse depuis 1884, racheta en 2005 Wenger, une ancienne manufacture horlogère située à Delémont, chef-lieu du canton du Jura, entre Bâle et Bienne.

Bonne pioche : allier la production de montres et de canifs de grande qualité (rejoints par des collections de bagages et parfums) a permis à Victorinox de réaliser en 2019 un chiffre d’affaires de 480 millions de francs suisses. L’entreprise, opérant dans le monde entier, est toujours dirigée par les descendants du fondateur, le coutelier Karl Elsener.

Découper le temps

Les aiguilles d’une montre, telles des canifs miniatures, tranchent avec méthode heures, minutes et secondes. Chez Victorinox, l’allégorie se confirme sur la plupart des modèles : leur aiguille trotteuse se dote d’un contrepoids en forme de couteau suisse. Chaque exemplaire possède des arguments sans doute plus incisifs pour le futur propriétaire : une garantie de cinq ans et plus de cent tests d’homologation afin de bénéficier du label de qualité Victorinox. Ceux-ci, comme la conception, la fabrication et l’assemblage des boîtiers et composants, se déroulent dans le Watch Competence Center de l’entreprise jurassienne. Distribuées dans plus de 120 pays, les montres doivent leur réputation de solidité à l’expertise de l’acier inoxydable développée par l’entreprise depuis plus de 130 ans. Les mouvements (Ronda) sont tout aussi « Swiss made ».

Son matériel de survie : l’I.N.O.X. Carbon LE en composite de carbone, étanche jusqu’à 20 atm. Cadran camouflage, bracelet inusable en paracorde tissée main et couteau suisse vert kaki en sus. Edition limitée de 1 500 pièces, 43 mm, quartz suisse. 1 100 euros. ©Victorinox

Sportives ou classiques

Le nom de la marque évoque décontraction et puissance, deux caractéristiques indissociables de la collection FieldForce. Son design emblématique, simple et masculin, s’allie à une grande lisibilité et à deux fonctions horlogères majeures : chronographe et GMT. Les modèles FieldForce Chrono se déclinent en versions Classic élégantes, raffinées et urbaines ou en total look monochrome, noir et ultra-sportif. Points forts : un tachymètre et un affichage efficace assuré, de jour comme de nuit, par un traitement luminescent Super-Luminova.

Même complémentarité de styles – épuré ou tonique – du côté de la belle FieldForce GMT. Cette partenaire des voyages offre l’avantage d’une lecture instantanée de deux fuseaux horaires. Le sous-cadran central affiche en permanence l’heure du lieu de départ. Le réglage indépendant de l’aiguille GMT en fait un accessoire très pratique pour les voyageurs d’affaires confrontés aux tracas du décalage horaire.

 

Les lignes nettes et détails de la FieldForce Chrono s’apprécient autant en version sport noir monochrome ou sagement classique. 42 mm, acier inoxydable argenté ou PVD noir mat, quartz suisse, étanchéité 10 atm. 470 euros. ©Victorinox

Enfin, le must-have 2021 destiné aux jeunes actifs s’habille d’un motif camouflage : l’imposante mais ultralégère I.N.O.X. Carbon LE. Avec un bracelet en paracorde de survie et un composite de carbone emprunté aux navettes spatiales rentrant dans l’atmosphère à plus de 1 260°C, son esprit aventurier peut être largement mis à l’épreuve. n

www.victorinox.com

L’heure d’ici, l’heure d’ailleurs
A surveiller d’un simple coup d’œil au cadran de la FieldForce GMT. En haut : classique 
et élégante, avec bracelet métallique. En bas, sportive et habillée de caoutchouc orange. 42 mm, acier inoxydable argenté ou PVD, quartz suisse. 415 euros.

Pour explorateur urbain
Son matériel de survie : l’I.N.O.X. Carbon LE en composite de carbone, étanche jusqu’à 20 atm. Cadran camouflage, bracelet inusable en paracorde tissée main et couteau suisse vert kaki en sus. Edition limitée de 1 500 pièces, 
43 mm, quartz suisse. 1 100 euros.

Robustesse stylée
Les lignes nettes et détails de la FieldForce Chrono s’apprécient autant en version sport noir monochrome ou sagement classique. 42 mm, acier inoxydable argenté ou PVD noir mat, quartz suisse, étanchéité 10 atm. 
470 euros.

CIM Internet