Paris Match Belgique

Rolex : Les joyaux de la couronne

Quelques modèles nouveaux de la gamme de la célèbre marque. | © Rolex

Montres

La marque qui trône au sommet de l’horlogerie fait régner excellence et séduction.

 

Les garde-temps Rolex se repèrent d’emblée. Au lieu de les cataloguer dans le registre des « montres qui se montrent », les connaisseurs préfèrent en savourer les signes distinctifs, issus d’une histoire royale. Il s’agit en effet d’une marque à part, qui obéit à ses propres normes horlogères concrétisées par la certification Chronomètre Superlatif. En 1919, son fondateur Hans Wilsdorf l’avait déjà prophétisé : « Nous voulons être les premiers et que Rolex soit connue comme la meilleure. »

L’homme n’était même pas suisse, mais bavarois. Avant de s’installer à Genève, cet horloger avait choisi Londres pour créer sa première entreprise, à l’âge de 24 ans. C’est encore à Londres qu’il eut en 1908 l’idée du nom de Rolex, assis à l’étage d’un omnibus londonien encore tiré par des chevaux. Est-ce la raison pour laquelle les innovations de la marque conduisent à poser la question « Do you speak Rolex? » La première d’entre elles est le boîtier Oyster, capable, tel une huître, de résister dans l’eau pendant un temps illimité et sans subir aucun dommage.

Oyster for ever

Symbole de la robustesse Rolex, ce boîtier constitue un jalon fondamental dans l’histoire de l’horlogerie moderne. Il fut, en 1926, à l’origine de l’étanchéité des montres. Une avancée technologique majeure obtenue grâce à une construction hermétique usinée dans un bloc massif d’acier Oystersteel, d’or 18 ct ou de platine 950, avec couronne et fond vissés.
En tant que manufacture, Rolex possède sa propre fonderie.

Depuis, chaque gamme se prénomme « Oyster » et « Perpetual », en hommage à une seconde avancée : la mise au point, en 1931, du système de remontage automatique, qualifié de perpétuel sur une publicité de l’époque. A présent, l’héritière directe de l’Oyster d’origine assume cette filiation avec l’audace et l’énergie de cadrans laqués en rose candy, turquoise, jaune, corail ou vert intense. Des heures de bonne humeur rythmées par un mouvement automatique dévoilé en 2020 : le calibre 3230, entièrement développé et produit en interne. Son haut rendement et son niveau de résistance aux chocs et au magnétisme font l’objet de plusieurs dépôts de brevets.

En or 18 ct, la Sky-Dweller utilise sa lunette tournante cannelée pour régler vite et bien ses fonctions : double fuseau horaire et calendrier annuel via les douze index. 42 mm, automatique, réserve de marche de 72 heures, bracelet Oysterflex en élastomère renforcé de lames flexibles en titane et nickel. ©Rolex

Attributs fondamentaux

La loupe Cyclope en verre saphir qui « zoome » la date est une exclusivité remontant aux années 1950. Le confort de lecture procuré par cette lentille d’agrandissement fut d’abord réservé à un modèle considéré comme l’archétype de la montre Rolex : la Datejust, conçue en 1945. En 2021, sa longue suite de déclinaisons s’est enrichie de plusieurs versions en Rolesor, combinaison d’acier Oystersteel et d’or gris 18 ct. La plus féminine d’entre elles s’habille d’un cadran aubergine soleillé enlacé de 46 diamants et estampillé d’un chiffre romain « VI », lui-même en diamants.

Pour les hommes en quête d’un véritable bijou horloger, la superbe Oyster Perpetual Sky-Dweller en or jaune 18 ct est plus qu’une montre élégante. Son cadran d’un noir vif offre l’affichage simultané d’un double fuseau horaire et d’un calendrier annuel fort original : le mois en cours rougit l’un des douze guichets. Le tout est orchestré par l’un des calibres les plus complexes de la marque. S’y ajoute la séduction d’une lunette tournante cannelée en or jaune 18 ct. A l’origine, ces cannelures participaient à l’étanchéité de la montre ; aujourd’hui, elles sont la marque de fabrique de Rolex.

Argument des Oyster Perpetual nouvelle génération : un cadran laqué rose candy, turquoise, jaune, corail ou vert. L’affichage luminescent longue durée se pare d’une lueur bleue. 36 mm, acier Oystersteel, automatique, réserve de marche d’env. 70 heures. ©Rolex

INFOS
Rolex Benelux 02 648 58 90
www.rolex.com

Archétype de la montre Rolex, l’Oyster Perpetual Datejust se féminise d’un cadran aubergine soleillé et de diamants. 31 mm, acier Oystersteel et or gris 18 ct, automatique, réserve de marche d’env. 55 heures. ©Rolex
CIM Internet