Paris Match Belgique

Zenith : L’année de la chronomaster

Une recherche toujours plus précise des proportions pour la Chronomaster Sport en 2021. Elle est l’un des grands lancements actuels de la maison suisse. | © Zenith

Montres

Son retour en force est une aubaine pour les amateurs de chronographes automatiques d’exception.

 

Connaissez-vous beaucoup de montres qui ont accédé à l’Olympe horlogère sous le nom de leur mouvement ? C’est le cas de la collection Chronomaster de Zenith, motorisée par le très convoité calibre El Primero. Le premier chronographe à haute fréquence du monde conçu en 1969. Au rythme des 36 000 oscillations/heure de son balancier – soit 5 Hz –, il demeure le seul mouvement mécanique de série capable d’offrir un affichage précis au 1/10e de seconde. Cette prouesse technique a fait de la chronomaster une référence légendaire de l’horlogerie contemporaine.

El Primero, c’est aussi le phénix de Zenith. Sa vie aurait pu s’achever en 1975 : l’entreprise, momentanément sous direction américaine, fut obligée d’abandonner la production mécanique au profit du quartz. Les machines furent envoyées à la casse… sauf celles d’El Primero : un horloger téméraire les avait cachées dans un grenier. Courageux et visionnaire, puisque le calibre sortit de sa cachette dans les années 1980.

 

©Zenith
Deux versions, double tentation. La Chronomaster Sport est proposée avec un cadran blanc ou un cadran noir. Dans les deux cas, la nouvelle lunette en céramique noire polie graduée offre un affichage lisible et intuitif du 1/10e de seconde. Acier, 41 mm, réserve de marche de 60 heures. ©Zenith

Plus racée que jamais

Zenith rend hommage à cet héritage en boostant, en 2021, la Chronomaster Sport. Ses 41 mm d’acier se musclent de plusieurs évolutions : une esthétique entièrement repensée, un cadran plus raffiné, un bracelet métallique au confort optimisé, des détails de finition améliorés. Les passionnés du design El Primero jubilent : le cadran reprend les iconiques compteurs tricolores bleu, anthracite et gris clair. La belle sportive se distingue néanmoins de ses prédécesseurs par l’ajout d’une lunette en céramique noir polie. Ajout juste cosmétique ? Non, l’affichage au 1/10e de seconde y est directement gravé pour rendre l’ultra-mesure du temps encore plus lisible, plus rapide, plus intuitive.

Autre perfectionnement nettement perceptible par les utilisateurs : une réserve de marche étendue à 60 heures. Ce gain est le cadeau de la toute dernière version d’El Primero. Il faut savoir que la haute fréquence requiert beaucoup d’énergie : réussir à en économiser afin de rallonger l’autonomie de marche est donc une prouesse.

Lire aussi >Avec la DEFY Midnight, la manufacture suisse Zenith met la femme à l’honneur

La Chronomaster Revival A385 permet un saut temporel dans les années 1970. Les plans originaux de l’époque ont guidé sa réalisation : boîtier tonneau, bracelet métallique type « échelle », cadran brun fumé dégradé. Acier, 37 mm, réserve de marche de 50 heures. ©Zenith

Une réédition de haut vol

En 1970, la Chronomaster initiale (l’A385) avait fait les gros titres de l’Operation Sky de Zenith. Pour prouver qu’un mouvement mécanique pouvait être supérieur aux premiers mouvements quartz, on l’arrima au train d’atterrissage d’un Boeing 707 d’Air France. A l’arrivée du vol Paris-New York, la montre fonctionnait encore parfaitement !

Zenith en revisite logiquement la version la plus seventies : boîtier tonneau aux angles tranchants, bracelet métallique dit « à échelle » dénué de maillons centraux et cadran dégradé marron. Ce look fumé, lancé à l’époque par Zenith, deviendra un trait assez typique des montres suisses des années 1970. Pour que les éléments graphiques et proportions de l’époque soient exactement au rendez-vous, la Chronomaster Revival A385 a été réalisée par « rétro-ingénierie ».

Traduction : Zenith a utilisé les plans originaux de 1969. C’est la méthode de la collection Chronomaster Revival qui a déjà permis le retour de plusieurs chronographes Zenith emblématiques. Mieux que de simples inspirations vintage, des montres reproduites à l’identique.

Lire aussi >Zenith : séduction au 1/100e de seconde

El Primero dévoilé

100 % manufacture, Zenith conçoit et fabrique ses propres calibres. Bien que légendaire, El Primero a changé d’architecture à l’intérieur de la Chronomaster Sport. Résultat visible via le fond saphir : une forte présence.

 

©Zenith

INFOS
www.zenith-watches.com

 

CIM Internet