Paris Match Belgique

Longines : Air ou mer

La maison suisse a, par le passé, autant équipé les pionniers de l’aviation que les premiers plongeurs ! | © Longines

Montres

Une montre de pilote ou une montre de plongée ? Entre les deux, le cœur fait le balancier.


Une marque comme Longines peut vous aider à faire le bon choix : la maison suisse a, par le passé, autant équipé les pionniers de l’aviation que les premiers plongeurs. Sa collection Héritage, dédiée aux modèles historiques revisités, propose donc ces deux genres horlogers majeurs. Les designs de chaque époque y sont fidèlement respectés et reprennent vie grâce à des mécanismes de pointe adaptés aux exigences techniques actuelles. Par exemple, un spiral en silicium pour garantir une haute précision et une résistance accrue aux champs magnétiques qui jalonnent désormais notre quotidien.

Quels sont les meilleurs arguments d’une montre née de l’aéronautique ? En premier lieu, la lisibilité d’un cadran toujours doté d’une large ouverture, de chiffres surdimensionnés et de solides index luminescents. S’y ajoutent des boutons-poussoirs plutôt costauds, puisque les pilotes devaient les manipuler avec d’épais gants de cuir. Au-delà de l’allure, c’est l’esprit de ces garde-temps qui demeure aujourd’hui un objet de fascination : se surpasser, croire en l’impossible.

 

Réédition d’un chronographe typique des années 1930, la Longines Avigation BigEye doit son nom à la grande taille de son compteur 30 minutes. Côté moteur : la fluidité d’un mécanisme roue à colonnes. Côté carlingue : la nouveauté du titane. Côté finition : la haute technicité d’une glace box saphir antireflet. Côté séduction : la subtilité d’un cadran grainé dégradé bleu pétrole. 41 mm, automatique, 3 260 euros. ©Longines

Envol d’un nouvel hommage

Les années 1930 furent celles de la conquête des airs. Les montres et instruments Longines ont accompagné de multiples exploits et records. En 1931, la traversée de l’Atlantique par Charles Lindbergh équipé de son Hour Angle Watch. L’année suivante, le premier vol transatlantique féminin en solitaire bouclé en 14 heures et 36 minutes par l’aviatrice Amelia Earhart. En 1938, l’horloger suisse chronométra le vol autour du monde de l’excentrique Howard Hughes : l’avion du magnat du cinéma réussit son défi en 3 jours, 19 heures et 14 minutes. Il y avait à bord des chronomètres et un appareil de navigation aérienne breveté par Longines, le Sidérographe.

En 2021, la marque au sablier ailé affiche à nouveau sa volonté d’honorer l’histoire aéronautique avec élégance. Elle décline en titane la réédition d’une pièce au design emblématique de la décennie 1930 : le chronographe Avigation BigEye. Lancé en 2017 en acier et cadran noir, ce modèle possède une singularité esthétique : un compteur 30 minutes d’une taille imposante qui lui donne son nom. Fidèle à la grande tradition des montres de pilote, le cadran habillé d’un nouveau dégradé grainé bleu pétrole se concentre sur la lisibilité. Sa glace box saphir bénéficie, à cet effet, d’un traitement antireflet multicouche dessus et dessous.

Plongée en héritage

Pourquoi acquérir une « diver watch » si l’on n’est pas plongeur ? Parce que son étanchéité et sa construction quasi blindée (couronnes et fond vissés) permettent de la porter sans aucun souci ni précaution. Elle peut résister à tout, sous l’eau comme à terre. Après avoir maîtrisé l’étanchéité en 1937, Longines multiplia les développements jusqu’à lancer sa première montre de plongée en 1958.

Les années 1960 furent riches en pièces phares. Elles ont inspiré, en 2007, la naissance d’une collection icône de la marque : la Legend Diver Watch aux deux couronnes.
Nouveauté 2021 : des versions avec cadran bleu ou brun. Les lignes épurées de la pièce originale continuent à être respectées. La lisibilité optimale (aiguilles lumineuses, chiffres et larges index rehaussés de Super-Luminova) est clairement une réminiscence des codes de la discipline à laquelle cette montre était initialement destinée. La preuve : à l’image du modèle d’inspiration, une frappe représentant un plongeur orne le fond du boîtier.

Lire aussi >Longines : Précision de bon ton

En 2021, la Legend Diver Watch se pare de bleu ou de brun. Elle offre ainsi un nouveau visage à l’une des premières montres de plongée de Longines, dont l’histoire fut jalonnée d’avancées techniques. 42 mm, acier, automatique, 2 260 euros. Existe aussi en bronze et cadran vert profond. ©Longines

INFOS
www.longines.com

 

CIM Internet