Paris Match Belgique

Omega : Un ecrin au Luxembourg

Le lieu choisi est stratégique : à l’angle de la rue Philippe II, où se succèdent les boutiques de luxe internationales, et de la Grand-Rue, à deux pas du palais grand-ducal. | © Omega

Montres

Le célèbre horloger suisse a choisi le cœur historique de la cité grand-ducale pour sa première boutique au Benelux. Une ouverture qui ravira les amateurs d’authenticité de la mesure du temps.

 

« Aujourd’hui, le temps n’a jamais semblé aussi important. Nous avons tous appris à le chérir et à faire en sorte que chaque heure dont nous disposons compte. Le frein dans la vie causé par la crise sanitaire a renforcé le goût de l’artisanat d’excellence, de la haute qualité et des valeurs de savoir-faire. De plus en plus, les gens adoptent l’idée d’objets bien faits qui non seulement ont du sens, mais aussi une véritable touche humaine. C’est exactement ce que propose une montre Omega », confie Raynald Aeschlimann, président et PDG d’Omega.

A priori défavorable, le contexte actuel se révèle donc propice à l’installation de la première boutique Omega franchisée du Benelux. Métropole cosmopolite, épicentre politique et économique de l’Union européenne, Luxembourg-Ville reflète une pluralité en phase avec une maison horlogère connue et reconnue à travers le monde. Le lieu choisi est stratégique : à l’angle de la rue Philippe II, où se succèdent les boutiques de luxe internationales, et de la Grand-Rue, à deux pas du palais grand-ducal.

Microcosme d’exception

Dès l’entrée, l’élégance rayonne. Les superbes suspensions lumineuses, les finitions en bois zebrano, le sol en pierre calcaire et le mobilier créent une atmosphère raffinée aux accents rouge et or, en harmonie avec l’identité esthétique d’Omega.

Cet intérieur, contemporain et accueillant, est une invitation à (re)découvrir les collections emblématiques de l’horloger suisse, depuis les modèles intemporels jusqu’aux plus récentes nouveautés. Les zones d’exposition sont dédiées aux lignes Seamaster, Speedmaster, De Ville et Constellation. La boutique luxembourgeoise bénéficie des privilèges de chaque ambassade Omega : être prioritaire pour recevoir les toutes dernières créations, et réunir les éditions limitées et la sélection de garde-temps exclusivement réservée aux boutiques Omega.

Alpha du shopping de luxe, l’espace accueille également la collection des accessoires : bracelets sailor, boutons de manchette, bracelets-montres Nato, nouvelles lunettes solaires pour homme et femme. Le personnel a reçu une formation détaillée concernant la riche histoire de la maison suisse, ses technologies pionnières, ses différentes collections et, bien sûr, le customer service, à la hauteur d’une authentique manufacture suisse. Rappelons que ce terme est attribué aux compagnies horlogères qui conçoivent et produisent leurs mouvements en interne.

Qui dit Omega, dit co-axial

Et plus exactement « co-axial master chronometer ». Le terme désigne une révolution entamée par Omega dès 1999 et ensuite sans cesse perfectionnée. Les spécialistes y voient l’une des plus grandes innovations de l’horlogerie mécanique depuis deux siècles.

 

©Omega

Mystérieux pour les néophytes, le co-axial désigne un échappement (le cœur de la montre qui rythme les oscillations du balancier) capable d’utiliser de manière plus efficace l’énergie du remontage. La précision de marche devient alors exceptionnelle. Elle reste stable dans le temps et permet des entretiens plus espacés. Depuis 2015, la technologie co-axial est adoubée « master chronometer » par l’Institut fédéral suisse de métrologie (METAS). Ses tests rigoureux certifient les plus hauts standards de qualité et de précision atteints par les montres Omega.

Lire aussi >Omega : La Constellation Manhattan, montre star parmi les stars

L’heure-bijou

Belle des années 1950 reconnaissable à ses célèbres griffes et facettes en demi-lune, la Constellation demeure un symbole de beauté. Chaque année, Omega enrichit sa cinquième génération de nouvelles déclinaisons. 2021 célèbre les versions Small Seconds en or Sedna 18 carats serties de diamants, ou en acier, ponctuées d’index diamants. On aime la symétrie particulière des nouveaux cadrans et leur diamètre inédit de 34 mm.

Noir absolu

©Omega

La Seamaster Diver 300M est une icône de l’histoire horlogère sous-marine, avec sa valve à hélium adaptée aux plongées profondes. A présent, elle embrasse le côté obscur de la force : sculptée au laser dans la céramique, elle joue des effets de profondeur et de contrastes, avec pour résultat du caractère et un cadran facile à lire à toute heure. Ses marqueurs essentiels sont traités avec un Super-Luminova anthracite émettant une lumière bleue dans les ténèbres. Seamaster Professional 300M Black Black, 43,5 mm, automatique, réserve de marche de 55 heures.

Distinction assurée

©Omega

Egérie du raffinement classique depuis 1949, la collection De Ville Trésor étoffe son élégante finesse de nouveaux sous-cadrans. Sous le verre saphir bombé, les nouveaux modèles en or jaune 18 ct arborent un indicateur de réserve de marche à midi et une petite seconde à 6 heures. Ceux en or Sedna 18 ct se contentent d’une petite seconde. 40 mm, remontage manuel, réserve de marche de 72 heures.

L’ère spatiale au poignet

©Omega

Pour célébrer son histoire commune avec la Nasa, Omega a créé une nouvelle gamme de bracelets velcro décorés de l’insigne de l’agence spatiale américaine. Confortables et faciles à régler, ils sont adaptés à la Moonwatch mais peuvent aussi s’associer à n’importe quelle montre. Disponibles en noir, blanc ou argenté.

Avis aux collectionneurs

©Omega

La nouvelle Speedmaster Moonwatch Professional reprend le style classique de la quatrième génération de chronographes portés par les astronautes de la Nasa. On y retrouve les détails familiers aux membres de la première mission lunaire Apollo 11 : verre hésalite, « point sur 90 » sur la lunette en aluminium anodisé, fond de boîte estampillé du symbole Seahorse et de l’inscription « La première montre portée sur la Lune ». 40 mm, acier, remontage manuel, réserve de marche de 50 heures, bracelet acier ou nylon.

Carte rouge

Huit tests rigoureux durant dix jours : c’est l’épreuve subie par chaque calibre Omega avant d’obtenir la carte rouge délivrée par l’Institut suisse de métrologie. Ce précieux passeport confirme sa haute précision, sa bienfacture ainsi que sa résistance aux champs magnétiques de 15 000 gauss. Il s’accompagne une garantie complète de cinq années.

INFOS
Omega, 1 rue Philippe II, L-2340 Luxembourg
+352 2626 2244
omegawatches.com

CIM Internet